A propos

Éditions

Nos projets

Nos programmes

Nos évènements

Aller-Retour 2013 : Mexique

Les participants au Projet Aller-Retour 2013

De gauche à droite: Oriana Farina (OBV Matapédia-Restigouche), Chantale Châtelain (COVABAR), Marc-André Demers (CAPSA), Élodie Roy (ABV 7), Antoine Verville (ROBVQ), Carole-Anne Gillis (OBV Matapédia-Restigouche)

En détails

Les participants au Projet Aller-Retour 2013 ont été sélectionnés afin de participer à un échange d’expériences avec des comités de bassin et des comités de plage mexicains. Lors de la mission d’échange au Mexique en août 2013, des rencontres individuelles avec quelques-uns de ces comités sont prévues, de même qu’une participation à la rencontre nationale des gestionnaires de ces comités. Une rencontre formelle avec la Commission nationale de l’eau (CONAGUA), notre partenaire principal au Mexique pour ce projet, est aussi prévue. L’objectif de ces échanges, en plus de présenter l’approche québécoise de gestion intégrée de l’eau, est d’identifier des outils et stratégies permettant aux OBV québécois de faire face à plusieurs défis. Les intérêts et expertises des participants ont permis l’identification de thématiques prioritaires d’échange, dont la participation citoyenne, la gestion intégrée des eaux souterraines et la prise en compte des changements climatiques dans la gestion de l’eau.

Partenaires

Ce projet est rendu possible grâce à la participation financière des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ).

Les partenaires mexicains impliqués dans cet échange d’expériences sont les suivants:

Documents liés au programme

Témoignages des participants

Marc-André Demers, CAPSA

Je suis heureux d’avoir eu le privilège de participer au programme Aller-Retour. Cette expérience a été, tant sur le plan personnel que professionnel, extrêmement enrichissante.

21 août 2013, 11h46 p.m., atterrissage à Guadalajara au Mexique. Face à l’inconnu, impatient, notre petit groupe de représentant d’OBV du Québec ne savait trop à quoi s’attendre. Notre mandat est clair, notre emploi du temps… plutôt changeant. Heureusement, le Miracle mexicain ne s’est fait attendre. De villes en villages, de bureaux en salles de conférence, notre chemin nous a permis de prendre connaissance des réalités et des efforts livrés chaque jour par différentes organisations face aux enjeux de l’eau.

7663 kilomètres de vol et 1490 kilomètres d’«Éconoline» plus loin, je suis d’avis qu’ils en ont tous valu la peine. Ils m’auront permis d’ouvrir mes horizons, de rencontrer des gens extraordinaires en plus de développer et de stimuler ma réflexion par rapport à la participation citoyenne en matière de gestion intégrée de l’eau.

Carole-Anne Gillis, OBV Matapédia

Le projet Aller-Retour a été une expérience tout à fait enrichissante. Cela a été une occasion pour moi de dresser un portrait de mes connaissances et de mes expériences liées à la participation citoyenne vécues au sein de l'OBVMR et ainsi d'approfondir ma réflexion sur la participation des citoyens pour la gestion intégrée de l'eau. Le séjour au Mexique  nous a permis d’explorer diverses avenues de ce concept, de le décortiquer, de le comparer et d’en améliorer ma compréhension au sein d’une équipe de travail multidisciplinaire et multiculturelle. 

Lors de nos diverses rencontres, j'ai apprécié que notre présence ait soulevé un aspect important de la gestion intégrée de l'eau au Mexique, soit une vision plus transversale de la gestion de l'eau prônant l'implication des acteurs du milieu.

De plus, nous avons développé des liens privilégiés avec des organismes locaux. Une rencontre particulière m'a incitée à aller au-delà d'un simple séjour. En collaboration avec divers organismes, nous allons élaborer un projet de recherche participatif et rallier les étudiants de divers domaines d'expertise du Centre ETE de l'INRS afin d'étudier et proposer des solutions durables au Lagos Patzcuaro, une communauté ébranlée par l'état critique de leur lac.

L'immersion en espagnol m'a permis de faire une amélioration notable et j'ai maintenant le désir de perfectionner davantage cette langue.

Oriana Farina, OBV Matapédia

Le privilège d'avoir participé à l'édition 2013 au Mexique a été sans doute une expérience inoubliable au niveau professionnel et personnel. Le programme Aller-Retour a été plus qu’une occasion de partage avec des collègues extraordinaires, il m'a permis d’enrichir les connaissances sur une très grande diversité de sujets reliés à la gestion de l'eau comme : les types de gouvernance, la participation citoyenne (sans doute la pierre angulaire pour parvenir à une gestion efficace et durable), les systèmes adaptatifs et le changement climatique, entre autres.

Je suis maintenant convaincue que l'adaptation à la variabilité du climat, face à l'ampleur des changements climatiques actuels, doit être nécessairement intégrée dans les solutions et pistes des actions innovantes, afin de réduire la vulnérabilité face aux incertitudes climatiques croissantes.

Comme latino-américaine, j'ai toujours compris que les impacts des changements climatiques vont affecter de façon disproportionnée les pays en voie de développement et les régions les plus pauvres. Toutefois, j'ai pu constater que sans oublier les différences entre les pays, les enjeux sont toujours les mêmes. Les besoins d'accès à l'eau de qualité et en bonne quantité, passent d'être un sujet environnemental à un droit fondamental.

Élodie Roy, ABV des 7

Ma participation au projet Aller-Retour à été très formatrice, à la fois sur le plan professionnel et personnel. Le projet m’a permis de rencontrer un grand panel d’acteurs de l’eau mexicains, tant à l’échelle locale que nationale, tant des usagers que des gestionnaires de la ressource en eau. Le projet a été un véritable échange, où j’ai beaucoup appris sur la gouvernance de l’eau, et à l’inverse où les Mexicains ont été très attentifs et curieux de connaître l’expertise québécoise. Le modèle de gestion de l’eau mexicain se démarque par la présence et l’appui de la commission nationale de l’eau mexicaine (CONAGUA) à tous les niveaux de gestion. À l’échelle locale, c’est l'implication des acteurs et des usagers de tous secteurs confondus (tourisme, industrie, agricole, pêche, etc.) qui m’a particulièrement marqué.

Malgré des enjeux de l’eau complètement différents de ceux du Québec, la CONAGUA nous a démontré qu’elle avait réussi à faire de l’Eau une priorité nationale. J’ai notamment été impressionnée des avancées de recherche sur les aquifères.

En plus de découvrir une culture passionnante, je retiendrai l’accueil très chaleureux que nous ont réservé les Mexicains et la belle équipe de collègues québécois que j’ai pu rencontrer lors de cette édition 2013. Le projet Aller-Retour m’a permis de réfléchir et de prendre du recul sur le modèle de gouvernance de l’eau québécois, d’en admettre ses lacunes, et d’en reconnaître ses forces. Je rentre du Mexique avec de nombreuses idées et j’espère pouvoir apporter des outils novateurs à l’ABV des 7 et des recommandations pertinentes pour le réseau d’OBV québecois.

Chantal Châtelain, COVABAR

Ma participation au projet Aller-Retour fut une expérience enrichissante, et ce, tant au niveau professionnel et personnel. Il a été intéressant de voir le fonctionnement de la CONAGUA (Commission nationale de l’eau du Mexique) et des différents intervenants liés à l’eau. Les rencontres avec les acteurs locaux m’ont rappelé l’importance de prendre en compte les préoccupations des citoyens dans les processus décisionnels et la mise en place de projets. Les échanges que nous avons eus m’ont également confirmé qu’il est important d’avoir une vision d’ensemble, mais qu’il faut diminuer notre échelle d’interventions afin de pouvoir rejoindre les citoyens et permet de créer un lien d’appartenance avec la ressource eau.

Je m’en voudrais de ne pas souligner les échanges que j’ai pu avoir avec mes 5 collègues québécoises qui furent fort intéressantes. De plus, ils ont su m’apporter un fort appui dans cette langue que je connaissais très peu.

Antoine Verville, ROBVQ

Cette quatrième édition du projet Aller Retour se démarque par son caractère transversal. En effet, le séjour au Mexique, en partenariat avec la CONAGUA, aura permis de réfléchir sur comment les mécanismes de gouvernance permettent de consolider la participation publique et ce, tant au niveau de l'état, des commissions de bassin et des différents organes auxiliaires qui s'y rattachent (comités de plage, comités sur les eaux souterraines, comités de sous-bassin, etc.)

Le Québec peut être source d'inspiration pour le Mexique en raison de la place importante qui a été accordée à la société civile au sein des organismes de bassins versants. À l'inverse, l'expérience mexicaine en matière de réforme des institutions et des mécanismes de gouvernance est très enrichissante et inspirante pour le Québec.

Par ailleurs, ce Projet Aller Retour aura permis de créer des opportunités intéressantes de collaboration Mexique-Québec allant des possibilités de jumelages aux échanges universitaires, en passant par des collaborations dans le cadre du Rendez-vous international sur la gestion intégrée de l’eau, du prochain forum mondial de l'eau ou de l'Assemblée générale du Réseau international des organisations de bassins de 2016.

Photos concernant ce programme