Découvrez un Québec bleu

La gestion intégrée de l'eau par bassin

L'eau au Québec en 2 minutes

Survol du Québec et du Canada

Couvrant un territoire de 9 984 670 km², le Canada compte 10 provinces (Terre-Neuve et Labrador, Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique), ainsi que trois territoires (Nunavut, Territoires du Nord-Ouest et Territoire du Yukon).

La province de Québec couvre une superficie totale de 1 667 000 km², soit près 17% du territoire canadien. Il s'agit d'ailleurs de la plus vaste province du pays. En 2006, plus de 7 500 000 habitants occupaient ce territoire(1).

Le Québec : terre de lacs et de rivières

La province de Québec compte environ 430 bassins versants majeurs, dont 100 ont une superficie de drainage supérieure à 4000 km². Elle compte plus d'un demi-million de lacs, dont 30 ont une superficie de plus de 250 km² et 4 500 rivières(2). La superficie totale du territoire couverte d'eau est de 355 315 km², ce qui peut être comparée à la superficie totale de l'Allemagne(3).

Le fleuve Saint-Laurent est une figure emblématique du paysage hydrographique du Québec, puisque son bassin représente à lui seul 40% (410 km³/an) des eaux douces renouvelables de la province(4).

Le Québec : terre d'eau douce

Près de 10% du territoire québécois est recouvert d'eau douce. Avec ses 990 km³/an d'eau renouvelable, la province recèle 3% des eaux douces renouvelables de la planète.

Les importantes réserves d'eau souterraine, réparties sur la majeure partie du territoire québécois, sont pour leur part évaluées à environ 2000 km³.(5)

Le Québec : terre de forêts

Les forêts au Québec couvrent près de 750 300 km², soit près de la moitié du territoire québécois(6). Cette ressource est aussi une source de revenus importante puisque plus de 18% du revenu total de l'industrie manufacturière y était attribué en 2005, soit 23 679 039 000$(7).

L'eau du Québec : une source énergétique importante

En 2000, la province de Québec comptait un total de 145 centrales hydroélectriques. Ceci signifie qu'une cinquantaine de rivières étaient harnachées, appartenant à environ 30 bassins hydrographiques différents(8).

Au cours de l'année 2006, 205 661 millions de kWh d'hydroélectricité ont été produits, soit 96,8% du total d'électricité produite au Québec. Les exportations nettes d'électricité se sont établies à 6,3 TWh au cours de la même année, soit une augmentation de 75 % par rapport à 2005(9). En 2004, le Canada était le quatrième producteur mondial en hydroélectricité après la Chine, les Etats-Unis et le Brésil et la province de Québec produisait près de 50% de l'hydroélectricité totale du pays(10).

Le Québec : terre d'agriculture

En 2006, la province de Québec regroupait près de 30 000 exploitations agricoles sur son territoire, pour une superficie totale zonée agricole d'un peu plus de 63 000 km².(11) Au cours de la même année, l'ensemble des établissements agricoles ont enregistré des recettes d'environ 6,3 milliards $. (12)

Au cours des dernières années, des efforts considérables ont été entrepris par le milieu agricole en matière de conservation des sols et de protection des cours d'eau. À titre d'exemple, 94% des entreprises agricoles déclarant un cours d'eau possédaient des bandes riveraines de 1m et 61% de ces mêmes entreprises avaient des bandes de 3m(13).

Afficher les 84 photos

Le Québec : terre de récréotourisme

Le Québec est aussi une destination touristique très recherchée en raison de sa géographie, de son relief, de sa végétation et surtout de son climat diversifié. Avec ses grands espaces et ses quatre saisons qui marquent le paysage québécois, la province a attiré un peu plus de 54 millions de touristes en 2005(14).

En 2005, l'industrie touristique a généré à elle seule 133 000 emplois directs, ce qui la classe deuxième derrière l'industrie de la construction. Environ 60% de ces emplois touristiques se trouvent en région. Le PIB généré par les dépenses de ce secteur est estimé à 7,6G$ au cours de la même année(15).

Cyanobactéries

À l'été 2007, 194 plans d'eau ont été touchés par un épisode de cyanobactéries, tandis que 138 l'ont été en 2008. Depuis l'été 2007, des efforts considérables ont été entrepris dans une multitude de secteurs d'activité pour contrer la problématique des cyanobactéries.

C'est aussi au cours de cette année que le gouvernement du Québec annonçait un Plan d'intervention gouvernemental sur les algues bleu-vert 2007-2017. Le ROBVQ et les quarante organismes de bassins versants qui en sont membres ont contribué à ce plan par la réalisation d'une multitude d'actions de sensibilisation des acteurs de l'eau, de surveillance des plans d'eau et d'intervention en bande riveraine.

Sources

  1. Statistique Canada, 2006
  2. PNE, 2002
  3. Institut de la Statistique du Québec
  4. PNE, 2002
  5. PNE, 2002
  6. Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune (MRNF)
  7. Statistique Canada, 2005
  8. PNE, 2002
  9. MRNF et Statistique Canada
  10. Hydro Québec et Agence Internationale de l'Énergie, 2007
  11. Institut de la Statistique du Québec
  12. Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ)
  13. MAPAQ
  14. Tourisme Québec, 2006
  15. Statistique Canada, ISQ et Ministère du Tourisme du Québec