Documents du ROBVQ

Documents des OBV

Autres documents

Communiqués de presse

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

LE PROGRAMME AFFLUENTS MARITIME SOUTIENT UNE STRATéGIE DE CONTRôLE DE LA RENOUéE DU JAPON

Québec, le 16 octobre 2019 — Le Secrétariat à la stratégie maritime et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) sont heureux d’annoncer l’octroi d’une subvention de plus de 31 000 $ à la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) dans le cadre du Programme Affluents Maritime pour la réalisation du projet « Stratégie de contrôle de la renouée du Japon et de protection de la rive et du littoral du territoire de la Ville de Cap-Santé ». Débuté au mois d’août 2019, ce projet d’une valeur de 52 000 $, auquel contribue financièrement la Ville de Cap-Santé, s’échelonnera jusqu’en octobre 2020.

« Ce projet est d’une grande valeur pour les propriétaires directement impactés et pour la communauté entière », estime Michel Blackburn, maire de la Ville de Cap-Santé. « En développant une expertise dans le contrôle des espèces envahissantes, les citoyens participent à leurs éradications et constituent à eux seuls une brigade d’intervention rapide, efficace et pérenne », poursuit-il.

Un projet de science citoyenne…

Le projet vise à assurer la prise en charge du contrôle de la renouée par les propriétaires afin d’en assurer une gestion durable. Des analyses d’indice de qualité de la bande riveraine (IQBR) seront également remises pour les aider à comprendre les aspects à améliorer pour renaturaliser leurs bandes riveraines. « Notre initiative, en faisant intervenir à la fois des professionnels et des participants résidents en vue de l'éradication de la renouée du Japon, s’inscrit dans la vague des projets de science citoyenne », explique Jean Denis Brisson, président du conseil d’administration de la FQPPN. « À l’avenir, les citoyens devront continuer à être des intervenants actifs, au moins sur leurs terrains et leurs abords, s'ils ne veulent pas voir la renouée coloniser à nouveau les berges », ajoute-t-il.

Il est également prévu d’ajouter des phytotechnologies aux méthodes de contrôle, telles que les plantations d’espèces indigènes compétitives suite à la fauche ou à l’arrachage, et l’implantation de tapis tressés de saules pour les cas problématiques en rives.

… pour lutter contre une espèce exotique envahissante tenace.

« La renouée du Japon s’est installée sur les rives de plusieurs cours d’eau et du fleuve, dans plusieurs milieux naturels et le long de certaines routes : ces couloirs constituent des voies de propagation privilégiées par cette espèce qui menace les habitats fragiles qui s’y trouvent », précise Antoine Verville, directeur général du ROBVQ. « Il importe donc de surveiller et d'éradiquer les colonies afin de limiter les risques pour le littoral de l’écosystème d’eau douce à saumâtre en entier », ajoute-t-il.

Antoine Bourke, directeur général de la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier, renchérit : « il est primordial de contrôler ces colonies afin de protéger les milieux naturels à haute valeur écologique présents sur le territoire, tels que des boisés, plusieurs milieux humides et une aire de concentration des oiseaux aquatiques ». « Nous n’avons pas hésité à donner notre appui à ce projet qui cadre parfaitement dans notre plan d’action », conclut-il.   

Le Programme Affluents Maritime

Lancé en 2018 et coordonné par le ROBVQ, le Programme Affluents Maritime est financé par le Secrétariat à la stratégie maritime dans le cadre de la Stratégie maritime. Il vise à soutenir des projets répondant aux objectifs identifiés dans les plans directeurs de l’eau des OBV du Québec et ayant comme objectif d’assurer la qualité et la pérennité des ressources et des usages du fleuve et de ses affluents. Il est toujours possible de soumettre une demande de financement, et ce, jusqu’au 10 janvier 2020.

Citation

Madame Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, responsable de l’implantation de la Stratégie maritime : « Une des orientations de la Stratégie maritime vise la protection du territoire maritime et de ses écosystèmes afin d’assurer la qualité et la pérennité des ressources marines et des usages. Or, il convient d’adopter une approche intégrant davantage la dynamique fleuve‑affluents. Pour ce faire, le soutien à la mise en œuvre d’actions ciblées par les acteurs de l’eau dans les Plans directeurs de l’eau apparait comme étant une des voies à privilégier. » 

À propos du ROBVQ

Le ROBVQ représente 40 organismes de bassins versants (OBV) établis sur l’ensemble du Québec méridional regroupant quelque 900 acteurs de l’eau. Les OBV sont des organismes mandatés par le gouvernement en vertu de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés. En concertation avec les acteurs de l’eau de leur territoire, ils élaborent et assurent le suivi d’un plan directeur de l’eau.

- 30 -

Source(s)

Héloïse Fernandez

Agente aux communications et aux projets

Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ)

418 800-1144 #5

heloise@robvq.qc.ca

Caroline Gagné

Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ)

418 800-1144 #2

caroline@robvq.qc.ca

Informations complémentaires

Liens d'intérêt

Photos

La légende de chaque photo est disponible en plaçant son curseur sur cette dernière et un clic l'ouvre en pleine grandeur dans un nouvel onglet.