Visitez la bibliothèque du ROBVQ!

Connaissez-vous le bulletin Tempo?

Intégration de l'adaptation aux changements climatiques dans le développement d'un plan d'action pour le tronçon aval de la rivière Ouelle

Maitre d'oeuvre

OBAKIR

Thème

Acquisition de connaissances

Mise à jour

2015-10-16

En résumé

Pour répondre à un besoin de planification des actions dans le tronçon aval de la rivière Ouelle, l'OBAKIR a utilisé le coffre à outil sur l'intégration de la variabilité climatique dans les PDE. Les premières étapes ont été franchi rapidement, mais les limites de la méthodes sont apparues en cours de processus. La démarche se poursuivra tout de même au cours des prochaines années, en vue d'intégrer les résultats dans le prochain PDE.

En détails

En 2012, des acteurs locaux ont demandé à l'OBAKIR de les accompagner dans une démarche visant à élaborer un plan d'action pour encadrer les différentes interventions à faire en bordure de la rivière Ouelle, dans les 25 derniers kilomètres de la rivière. L'érosion des berges, les inondations, les embâcles et les étiages sont source de préoccupations en raison des risques posés aux activités agricoles et récréotouristiques, aux infrastructures municipales et de transports, aux écosystèmes, etc. La nécessaire cohabitation rendait nécessaire une approche concertée pour trouver le juste équilibre dans les interventions souhaitées. L'intégration de la variabilité climatique apparaissait un bon moyen de regarder sous un autre angle les différentes problématiques et évaluer plus précisément les vulnérabilités actuelles et futures, dans le but d'encourager des mesures plus durables. Un comité de travail formé des représentants des municipalités, des principaux secteurs d'activités de même que de plusieurs ministères s'est réunis à quelques reprises pour compléter chacune des étapes du processus proposé par le ROBVQ. Le travail s'est arrêté à l'étape de la définition des vulnérabilités actuelles. Les informations disponibles, à l'échelle requise pour établir un diagnostic précis, étaient insuffisantes. Depuis 2014, le travail s'est donc concentré à ce niveau. La portion agricole et les éléments de biodiversité ont été couvert en 2014, alors que de nouvelles données issues de la recherche scientifique ont permis de faire avancer la compréhension des phénomène d'érosion et d'accumulation de sédiments en 2015. Pour 2016, c'est l'ensemble des éléments concernant la saumon atlantique présent dans la rivière qui sera complété. Contrairement au processus d'élaboration du PDE, l'intégration de la variabilité climatique demande un niveau de détail beaucoup plus fin. Par exemple, pour l'ensemble du réseau routier, seul quelques tronçons peuvent être vulnérables. Cette vulnérabilité sera différente que l'on parle d'érosion ou d'inondation causée par des embâcles. Les pistes de solutions vont ainsi être beaucoup plus ciblées, demandant à leur tour une connaissance fine du territoire pour éviter les conflits d'usages. Dans les derniers kilomètres de la rivière, les talus en érosion sont utilisés par l'hirondelle de rivage pour nicher. Puisqu'elle a un statut vulnérable au COSEPAC, le choix des mesures pour réduire la vulnérabilité dans les secteur d'érosion qu'elle fréquente est limité. Le travail au cours des deux prochaines années se concentrera plus spécifiquement sur ces conflits d'usages très locaux.

Informations complémentaires

Si vous detenez un compte d'utilisateur sur ce site , vous pouvez accéder à de nombreuses informations supplémentaires dans le répertoire d'expériences. Nous vous invitons à vous connecter pour pouvoir les visualiser.

Photos concernant ce projet

Cette section n'est pas renseignée pour le moment ou bien il n'y a aucune photo concernant cette expérience

Vous pouvez communiquer avec cet OBV pour obtenir plus d'informations sur ce projet.

Pour plus d'informations

Contacter l'organisme de bassin

Retour à la liste