Nos réalisations

Évènements

Entre la terre et l’eau : un monde à protéger
Conseil régional de l'environnement

Catégorie : Secteur communautaire

Description

En 2002, le Conseil régional de l’environnement – Capitale nationale (CRE) a mis sur pied le projet Entre la terre et l’eau : un monde à protéger par lequel il incite des propriétaires de milieux humides à signer une entente volontaire de conservation.

Au fil des ans, de Deschambault à Baie-Sainte-Catherine, les éditions se succédèrent. Aujourd’hui, près de quinze ans plus tard, l’action du CRE a permis de protéger plus d’une centaine de milieux humides sur le territoire régional. La superficie des zones protégées s’élève au-delà de 1000 hectares et plus de 150 propriétaires ont maintenant signé des ententes de conservation volontaire! Parmi les diverses initiatives du même genre, le projet Entre la terre et l’eau est certainement l’un des rares s’étant maintenu et ayant perduré. Il est peut-être même le seul à avoir fait plus d’un cycle de fidélisation d’ententes de conservation, aux dires de nos bailleurs de fonds.

Encore cette année, le CRE a poursuivi dans cette voie et a mis en œuvre une nouvelle phase d’adhésion, ainsi que la fidélisation de deux cohortes d’ententes de conservation, soit seize nouvelles ententes et un total de 38 ententes visées par la fidélisation.

À cette fin, le CRE procède à la caractérisation des terrains des propriétaires intéressés, ce qui permet:

Notre action ne saurait se concrétiser sans la collaboration des propriétaires privés et, il va sans dire, des Organismes de bassins versants auprès de qui la concertation se concrétise dans l’action. Elle est largement supportée par Habitat Faunique du Canada par l’entremise de la Fondation de la Faune du Québec. À tous, nous devons leur dédier de sincères remerciements.

Est-ce que la réalisation était liée au plan directeur de l’eau de l’organisme de bassin versant (OBV) actif sur le territoire de l’organisation ? Oui

L’essentiel de nos interventions dans le cadre du projet Entre la terre et l’eau se regroupent dans 4 ZGIEBV dont les PDE mentionnent spécifiquement ou de manière générale les actions réalisées.

Pour la ZGIEBV Jacques-Cartier, PDE de l’OBV CBJC, on retrouve plusieurs objectifs généraux et spécifiques se rapportant l’action à la page 343. En particulier, on retrouve à l’orientation 2.1 : Restaurer, conserver et mettre en valeur la diversité des écosystèmes riverains, aquatiques et humides. Pour la ZGIEBV Sainte-Anne, Portneuf et Chevrotière, le PDE de l’OBV CAPSA est subdivisé en trois segments.

Pour le bassin versant de la rivière Sainte-Anne on retrouve l’action à la page 193. Pour le bassin versant de la rivière Portneuf on retrouve l’action à la page 443.

Pour le bassin versant de la rivière Chevrotière on retrouve l’action à la page 662. Pour la ZGIEBV Charlevoix-Montmorency, le PDE de l’OBV Charlevoix-Montmorency est morcelé en sept sous composantes.

Le libellé de l’objectif principal (11.2), est Protéger les milieux humides. Toutefois, l’action ne va pas toujours dans le sens de la conservation volontaire. On s’oriente plutôt vers la cartographie et / ou l’intégration des MH aux plans d’urbanisme et schémas d’aménagement. Ceci est différent pour chaque cours d’eau. Le lecteur retrouvera l’information pour la rivière Montmorency en page 136, pour le littoral de la Côte-de-Beaupré, en page 250, pour la rivière Sainte-Anne du Nord, à la page 373, pour la rivière du Gouffre, à la page 503, pour la rivière Jean-Nöel, à la page 606, pour la rivière Malbâtie, à la page 730 et pour le littoral de l’Est de Charlevoix, à la page 842.

Pour la ZGIEBV de la Capitale, le PDE de l’OBV de la Capitale des orientations qui correspondent à l’action en 2-A et 2-B et plus spécifiquement à l’action 2Ac.

Images