Mise à jour

Cette page a été mise à jour le samedi 29 novembre 2014.

Personne-ressource

Guillaume Bourget

(418) 800-1144 #3

Écrivez-moi

Le Guide

Étapes de la démarche

Annexes

Boîte à outils sur l'intégration de la variabilité climatique dans les PDE

Démarche d’intégration de la variabilité climatique dans les PDE

En raison de facteurs comme l’incertitude face aux modifications du climat à venir et leurs impacts, ou encore le manque de données scientifiques spécifiques à leur territoire, plusieurs OBV éprouvent de la difficulté à aborder la thématique de l’adaptation aux changements climatiques. En effet, la difficulté d’associer des évènements climatiques locaux aux changements climatiques fut soulignée par plusieurs membres du comité. De même, le déni de plusieurs acteurs du milieu et d’une partie de la population rend difficiles l’adhésion et l’implication dans les stratégies développées. Enfin, suite à la compilation des résultats d’un sondage effectué auprès de 30 OBV en début d’année 2012, il en est ressorti que les deux tiers des répondants font face à ces difficultés et qu’un tiers seulement a déjà abordé le sujet, généralement sous forme de brefs survols des connaissances actuelles et des risques probables cités dans la littérature (ROBVQ 2012).

Avec la collaboration de partenaires spécialisés en la matière en provenance de l’ARUC-DCC, de l’UQAM et de Concert-Eau, le comité a développé une stratégie d’intégration de l’incertitude à nos façons de procéder. Ainsi, il fut déterminé qu’une logique d’analyse de vulnérabilité aux perturbations provoquées par les changements climatiques (une nouvelle lunette d’approche) devait être appliquée à chaque étape d’élaboration du PDE de manière transversale à chacune des thématiques qui y sont traitées et non comme une nouvelle section à part. La variabilité climatique risquant d’amplifier de nombreuses problématiques traitées dans les PDE, il s’avère approprié d’intégrer ce risque supplémentaire à tous les éléments du PDE.

La méthodologie proposée s’intègre par conséquent au processus d’élaboration et de mise en oeuvre du PDE. Puisque ce dernier est de nature itérative, il est important de rappeler que peu importe l’ordre dans lequel sont réalisées les étapes, il sera souvent nécessaire de retourner en arrière afin de détailler davantage certains éléments. Par conséquent, il est possible, voire préférable que les éléments traités au portrait le soient dans un premier temps de manière assez générale, puis que certaines précisions seront apportées en cours de route, notamment lors du diagnostic. Bien que cette démarche s’attarde à des problématiques très « globales », inévitablement elle devra être appliquée à un territoire restreint et pour lequel on connaît bien la dynamique des acteurs si l’on souhaite parvenir à la mise en oeuvre d’actions. Elle devra alors être mise en place pour une situation concrète et bien connue comme une prise d’eau potable X dans un sous-bassin Y, autrement il sera très difficile d’identifier tous les éléments nécessaires à l’analyse de façon précise et d’aboutir à des conclusions autres que de grandes généralités.

La méthode propose d’identifier en premier lieu à l’étape du portrait, pour chacun des éléments susceptibles d’être affectés par les changements climatiques, les usages et actifs associés de même que les perturbations à considérer à leur égard. Aussi, les facteurs déterminants de l’exposition du système considéré et de sa sensibilité seront évalués. Les mesures de compensation et d’adaptation déjà en place seront aussi identifiées par la suite. Enfin, les scénarios futurs à considérer devront être relevés.

Notez que le terme système utilisé dans ce document réfère à l’objet d’analyse du PDE et à toutes les composantes qui s’y rattachent (par exemple dans le cas d’un risque d’inondation accru, il s’agit des débits du cours d’eau en tant que tel, mais aussi des acteurs impliqués, des infrastructures qui pourraient être affectées, etc.). Effectivement, notre analyse ne portant pas uniquement sur les perturbations climatiques, mais bien sur l’adaptation des communautés face à ceux-ci en matière de gestion de l’eau, plusieurs éléments d’ordre socio-économique doivent aussi être envisagés. Par conséquent, c’est tout le système à l’étude qui est considéré comme vulnérable ou non à la variabilité climatique dans cette démarche.

À partir des données du portrait, une analyse des impacts réels et potentiels que subira le système de même que des évaluations de la vulnérabilité actuelle et future pourront être réalisées au diagnostic. Ensuite, à partir des données de l’analyse précédente en ce qui a trait aux mesures de compensation et d’adaptation et des lacunes observées qui augmentent la vulnérabilité, une évaluation des mesures d’adaptation envisageables permettra de développer des orientations à prendre et des objectifs à atteindre en matière d’adaptation de nos pratiques dans le domaine de l’eau. Finalement, le plan d’action du PDE pourra être révisé et de nouvelles actions envisagées tenant compte de la variabilité climatique actuelle et à venir.

La figure 1 illustre la démarche d’élaboration du plan directeur de l’eau alors qu’à la figure 2, il s’agit de la démarche tenant compte de la variabilité climatique appliquée au processus d’élaboration PDE. Les sections qui suivent décrivent chacune de ces activités. Des outils sont aussi proposés pour la collecte et l’analyse de données tout au long du document.

Figure 1. Démarche d'élaboration des plans directeurs de l'eau (PDE)

Démarche d'élaboration des plans directeurs de l'eau (PDE)

Figure 2. Démarche d'intégration de la variabilité climatique dans les plans directeurs de l'eau (PDE)

 Démarche d'intégration de la variabilité climatique dans les plans directeurs de l'eau (PDE)