Mise à jour

Cette page a été mise à jour le samedi 29 novembre 2014.

Personne-ressource

Pauline Marquer

(418) 800-1144 #8

Écrivez-moi

Le Guide

Étapes de la démarche

Annexes

Mise en contexte

Les organismes de bassins versants étant mandatés pour promouvoir et assurer la mise en oeuvre d’une gestion intégrée de l’eau par bassin versant (GIEBV), il apparaît évident que la problématique des changements climatiques fasse partie des éléments considérés dans l’élaboration des plans directeurs de l’eau (PDE). D’ailleurs, la citation suivante du sixième rapport technique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en juin 2008 dénote bien l’importance de la gestion de l’eau dans l’adaptation aux changements climatiques : « Selon un grand nombre d’experts, l’eau, sa disponibilité et sa qualité seront les principales contraintes qui s’exerceront sur les sociétés et sur l’environnement soumis au changement climatique... »

Les PDE que les organismes de bassins versants (OBV) produiront à partir de mars 2013 devront d’ailleurs « ... tenir compte des effets potentiels des changements climatiques sur la ressource eau » (Gangbazo, 2011). En ce sens, le ROBVQ adoptait le 21 juin 2011 une résolution stipulant entre autres, « ...la nécessité pour les OBV de nourrir cette thématique et d’obtenir des données de qualité » et « ...que le ROBVQ fasse des démarches afin d’impliquer les OBV sur tout sujet pertinent concernant les changements climatiques et de faire les démarches nécessaires afin qu’une action concernant les OBV soit incluse dans le prochain PACC (Plan d’action sur les changements climatiques)... ».

Ainsi, le ROBVQ a mis sur pied un comité afin d’intégrer la variabilité climatique associée aux changements climatiques en cours dans le processus d’élaboration et de mise en oeuvre des plans directeurs de l’eau. Une dizaine de personnes y ont participé dont des membres d’OBV et des partenaires du réseau impliqués en adaptation aux changements climatiques, soit Steve Plante de l’Alliance de Recherche Universités-Communautés (ARUC), Nicolas Milot de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et Nathalie Beaulieu de Concert-Eau.

La première recommandation émise par ce comité fut d’élaborer une méthode basée sur la prise en compte de la variabilité des événements climatiques et de l’incertitude plutôt que de tenter d’obtenir des données qui sont souvent peu significatives, lorsque disponibles. Ce document s’adresse par conséquent aux membres d’OBV et propose une démarche afin de les guider dans la prise en compte de la variabilité climatique actuelle et à venir lors de l’élaboration des PDE. En effet, bien qu’il ne soit pas démontré avec certitude que les modifications que subit le climat soient d’origines anthropiques, il n’en demeure pas moins qu’une plus grande variabilité des événements est observée et que celle-ci doit être prise en compte à chaque étape de planification et de mise en oeuvre de la GIEBV.