Mise à jour

Cette page a été mise à jour le samedi 29 novembre 2014.

Personne-ressource

Pauline Marquer

(418) 800-1144 #8

Écrivez-moi

Le Guide

Étapes de la démarche

Annexes

Diagnostic

Comme pour toute autre thématique du PDE, c’est à l’étape du diagnostic que l’analyse des différentes données rassemblées au portrait sera réalisée. Ainsi, il devient possible d’évaluer les impacts réels et potentiels résultant des perturbations climatiques. Ensuite, l’analyse de vulnérabilité peut être effectuée. Une fois les risques potentiels soulevés, il est possible de s’interroger sur la capacité des communautés à y faire face par les mesures de compensation et d’adaptation développées jusqu’ici. Alors, un certain « degré » de vulnérabilité peut-être identifié. Enfin, en appliquant les scénarios futurs disponibles, la même analyse peut être réalisée dans le but d’établir la vulnérabilité future dans le cas où aucune mesure ne serait prise.

Étape 5 : Évaluer les impacts réels et potentiels

En utilisant l’information recueillie sur les usages, les actifs qui y sont associés et les perturbations climatiques pouvant les affecter, de même que les données sur les facteurs d’exposition et de sensibilité, une analyse approfondie devrait permettre d’évaluer les impacts potentiels pour la communauté. En effet, les différentes caractéristiques du système étudié feront en sorte qu’une variété d’impacts pourront être observés. Voici quels pourraient être les impacts dans notre exemple :

Impacts potentiels
  • Inondation des habitations dans la zone inondable aux 20 ans avec dommages matériels, principalement pour les 50 bâtiments désuets
  • Risques pour la sécurité des résidents dans la zone inondable
  • Évacuation de plusieurs centaines de citoyens

Les onglets qui suivent présentent des exemples d'impacts en fonction des différentes combinaisons d'usages et de perturbations climatiques (systèmes à l'étude).

Section particulière sur les écosystèmes aquatiques

Il est important de rappeler qu’en raison de la complexité à aborder la thématique de la variabilité climatique en lien avec les usages de l’eau, la démarche propose d’orienter l’analyse sur un seul usage en lien avec une unique perturbation climatique. Bien entendu, au moment d’analyser la situation d’autres liens doivent être pris en considération, notamment les effets combinés de différentes perturbations climatiques mais aussi les impacts indirects engendrés par un «système à l’étude» sur d’autres usages ou actifs. Il revient alors à l’utilisateur de la démarche d’analyser le tout de manière globale et d’établir les différents liens possibles en fonction des réalités locales.

Un modèle conceptuel a été conçu afin de vous aider à évaluer les impacts réels et potentiels.

Étape 6 : Évaluer la vulnérabilité actuelle

À partir de l’identification précédente des risques encourus pour la communauté et en y ajoutant les mesures de compensation et d’adaptation déjà développées par celle-ci, il devient possible de dégager un certain degré de vulnérabilité actuel face aux perturbations climatiques considérées. La figure 3 illustre bien la « zone de vulnérabilité » recherchée. En effet, on peut y observer en bleu l’amplitude des perturbations dans le temps, puis en beige les mesures en place permettant de contrer les dommages potentiels. Ainsi, l’espace délimité par les accolades vertes représente la vulnérabilité de la communauté lorsque les perturbations surpassent les capacités actuelles d’y faire face. Comme l'indique la citation qui suit, une fois cette vulnérabilité établie, il sera plus facile de développer des stratégies appropriées auxquelles adhèreront les acteurs du milieu : « L’analyse de la vulnérabilité sert de point de départ pour trouver des moyens efficaces de promouvoir des mesures correctives susceptibles de limiter les impacts, en appuyant des stratégies d’atténuation et en facilitant l’adaptation » (RNCAN, 2004). Aussi, en reprenant l’inventaire des mesures d’adaptation précédent, il sera possible d’identifier les catégories pour lesquelles il y a des lacunes.

Figure 3. Schéma de la vulnérabilité actuelle - Adapté de RNCAN 2004

Schéma de la vulnérabilité actuelle

L’analyse suivante pourrait être faite pour notre exemple :

Vulnérabilité actuellePour l’élément de PDE de zone inondable, le secteur sud de la Rivière aux Pins est considéré vulnérable aux inondations causées par des crues importantes (récurrence 20 ans) puisque l’absence de mesures réelles d’adaptation fait en sorte que les impacts appréhendés ont de fortes probabilités de se produire.

Étape 7 : Établir la vulnérabilité future

Suite à la description des éléments de portrait, il y a aussi lieu de se questionner sur chacun de ceux-ci avec la lunette d’approche de variabilité climatique (problématique ou non aujourd’hui) à savoir si des modifications dans la fréquence et l’amplitude des perturbations climatiques qui les affectent pourraient amplifier les impacts et/ou en augmenter la vulnérabilité.

Il est donc suggéré d’appliquer les scénarios futurs lorsqu’ils sont disponibles à la vulnérabilité actuelle afin de pouvoir estimer l’étendue de risque supplémentaire à considérer pour chacune des perturbations et ses facteurs déterminants. Il devient alors possible de déterminer une vulnérabilité future illustrée dans la figure 4. En effet, on peut observer sur cette dernière que les perturbations tendent à s’amplifier dans le temps, ce qui a pour conséquence d’augmenter la zone de vulnérabilité (en rouge) si aucune action supplémentaire n’est entreprise.

Tel que mentionner à l’étape 4, si aucun scénario futur pertinent n’existe pour la zone, il est possible de s’en remettre aux grandes tendances pour le Québec et/ou à l’exploration de scénarios. Enfin, il est à noter que les projets de gestionnaires consistent aussi des scénarios futurs à considérer.

Figure 4. Schéma de la vulnérabilité future - Adapté de RNCAN (2004)

Schéma de la vulnérabilité future

Voici pour notre exemple ce que donnerait l’application de scénarios futurs :

Vulnérabilité futurePour l’élément de PDE « zone inondable », le secteur sud de la Rivière aux pins est considéré fortement vulnérable dans l’avenir, étant donné l’augmentation de la récurrence des épisodes de crues exceptionnelles, additionnés à une vulnérabilité actuelle déjà importante et à des projets domiciliaires non loin de la zone inondable qui pourrait se voir élargie.