Mise à jour

Cette page a été mise à jour le jeudi 02 février 2017.

Personne-ressource

Caroline Gagné

(418) 800-1144 #2

Écrivez-moi

La boîte à outils

Les outils

Communiqué de presse

Un communiqué de presse est un court texte (1 ou 2 pages) qui est envoyé aux médias dans le but de les informer, par exemple, du lancement d’un nouveau service, de la tenue d’un événement, de la position d’une organisation sur un dossier d’actualité ou d’une réalisation particulière. Il est destiné à être reproduit intégralement ou en partie dans les médias ou utilisé pour construire un article ou un reportage plus étoffé. Le communiqué de presse est un outil de communication qui permet de rejoindre les médias rapidement et à peu de frais (Dagenais, 2008).

Avant d’entreprendre la rédaction d’un communiqué de presse, il est essentiel d’évaluer si l’information que nous souhaitons diffuser a de l’intérêt pour les médias. En effet, il ne vaut pas la peine de travailler sur un communiqué de presse qui n’a aucune chance d’être publié! De plus, l’envoi massif de communiqués inutiles peut miner la crédibilité d’un organisme auprès de certains médias (Ross, 2005). Outre la pertinence, une information nouvelle, singulière, controversée, qui touche un grand nombre de gens ou qui a un grand impact dans leur vie, a plus de chance de susciter l’intérêt des journalistes et d’être publiée (Dagenais, 2008).

La forme

Respecter la forme traditionnelle des communiqués de presse est essentiel. Certains journalistes ne prendront même pas la peine de lire un communiqué atypique! (Ross, 2005) En effet, les journalistes reçoivent une grande quantité de communiqués chaque jour. Ils doivent donc être en mesure de les traiter rapidement.

Voici les principales règles à suivre pour respecter la forme traditionnelle d’un communiqué de presse :

Exemple de la forme d'un communiqué.

Le titre

Afin d’attirer l’attention d’un journaliste, un communiqué doit avoir un titre accrocheur qui résume l’information (Dagenais, 2008). En effet, le titre est la première et parfois la seule chose prise en compte lors du premier tri entre les nombreux communiqués qui sont reçus dans une salle de presse. C’est donc généralement en fonction du titre qu’un journaliste décide de lire ou non un communiqué (Ross, 2005).

La structure grammaticale d’un titre doit correspondre à une phrase complète avec un sujet, un verbe et un complément. Il doit idéalement être composé de dix à quinze mots. Comme dans tout exercice de rédaction, il est généralement plus facile de formuler le titre à la fin de la composition du communiqué, car les idées importantes ont été ciblées et l’effort de synthèse a été mené (Ross, 2005). Le titre d’un communiqué peut aussi être accompagné d’un sous-titre, ce qui permet dans certains cas de le bonifier. Il est également possible d’utiliser un surtitre afin de mettre en contexte le titre et d’ajouter de la précision. Les surtitres et les sous-titres sont généralement écrits dans un autre caractère que le titre afin de les démarquer (Dagenais, 2008).

Les intertitres

Après le titre et le préambule, ce sont les intertitres qui seront consultés par le lecteur. Il faut donc porter une attention particulière à leur composition. L’intertitre se définit comme un titre secondaire qui se retrouve dans le corps du communiqué. Il peut y en avoir un ou deux et ils doivent être très courts, soit deux ou trois mots. Les intertitres permettent d’aérer le texte du communiqué et d’en faciliter la lecture. Ils servent également à informer les journalistes des points majeurs de la nouvelle (Dagenais, 2008).

Le contenu

Selon Line Ross, professeure retraitée au département d’information et de communication de l’Université Laval, la démarche à suivre pour produire un bon communiqué de presse consiste à collecter et vérifier l’information, la mettre en ordre et la maîtriser, sélectionner et hiérarchiser celle-ci, pour ensuite établir un plan et rédiger (Ross, 2005). En somme, le rédacteur doit être au courant de l’ensemble des connaissances qui entoure la nouvelle afin de bien synthétiser les faits et refléter fidèlement la position de l’organisme (Dagenais, 2008).

Le préambule

Un communiqué de presse n’a pas d’introduction. Le premier paragraphe d’un communiqué est le préambule. Celui-ci sert à résumer la nouvelle (Dagenais, 2008). Les journalistes doivent pouvoir se faire une idée de la nouvelle seulement en lisant le préambule. Il doit donc présenter tous les éléments essentiels du message à véhiculer, c’est-à-dire, QUI fait QUOI, OÙ et QUAND (Ross, 2005). Il est recommandé de rédiger cette section avec un maximum de 50 mots, ce qui représente environ 5 ou 6 lignes (Dagenais, 2008).

Le corps du texte

Le corps du texte sert à exposer les informations secondaires tout en s’assurant de répondre aux six questions fondamentales : QUI, QUOI, OÙ, QUAND, COMMENT et POURQUOI (Dagenais, 2008; Ross, 2005). Les paragraphes doivent être courts et permettre d’approfondir l’information principale. Chaque paragraphe doit présenter une idée distincte, ce qui implique qu’un changement de paragraphe doit signaler un changement d’idée, un changement de thème ou de sous-thème. Les transitions entre les paragraphes, pour leur part, ne doivent pas être élaborées. Un ou deux mots sont suffisants, tels que « aussi, quant au, d’autre part... » (Ross, 2005).

L’importance de l’information décrite dans les paragraphes doit suivre un ordre décroissant, car il arrive qu’un média, par manque d’espace, décide de raccourcir la nouvelle et de ne publier que les deux premiers paragraphes, ou les trois premiers, etc. (Dagenais, 2008). Dans cet ordre d’idée, chaque paragraphe doit pouvoir être retiré sans que cela modifie le reste du communiqué (Ross, 2005).

Finalement, il n’y a pas de conclusion à un communiqué de presse. Comme le déclare Bernard Dagenais dans son ouvrage Le communiqué : « Le lecteur conclura lui-même, s’il y a lieu. Vous êtes là pour le tenir au courant, pas pour philosopher ou lui faire la morale » (Dagenais, 2008). Par contre, il est recommandé de terminer le communiqué avec un court paragraphe qui décrit l’organisation émettrice, sa mission et/ou ses activités.

Les photos

Il peut être intéressant d’ajouter une photo à un communiqué de presse. Celle-ci doit toutefois être de bonne qualité pour être diffusée. Elle doit également être accompagnée d’une légende courte, claire et bien définie, car il est possible qu’un journaliste décide de publier la photo sans rédiger d’article (Dagenais, 2008).

Il est conseillé de ne pas insérer les photos dans le communiqué de presse, mais de les mettre en pièce jointe. La légende sera alors ajoutée dans le communiqué de presse après le signe — 30 — et avant la source.

TRUCS ET ASTUCES:
Rattacher la nouvelle au contexte d’actualité

Dans le flot des communiqués qui parviennent aux journalistes chaque jour, il n’est pas évident que le vôtre attirera l’attention. Pour augmenter l’intérêt de votre communiqué, rattachez votre nouvelle à un sujet d’actualité. Par exemple, si votre organisme désire faire savoir par voie de communiqué qu’il commence à protéger des frayères sur un cours d’eau à l’aide d’aménagements spécifiques, les chances que votre texte soit publié augmenteront si vous l’émettez pendant le Festival de la Pêche de votre région!

Le style

Le rédacteur a comme mandat de reformuler un ensemble d’informations de manière à ce que les médias puissent reproduire le communiqué de presse intégralement. Le style journalistique est donc de mise lors de la composition du texte.

Le style journalistique se caractérise par une écriture soignée, un ton objectif et un langage accessible. Le choix des mots doit être précis et la construction des phrases simple (Dagenais, 2008). Il faut donner un maximum d’information avec le minimum de mots, ce qui impose d’exposer uniquement les éléments utiles (Ross, 2005). Par ailleurs, le communiqué peut, au besoin, être accompagné par des documents plus détaillés en annexe. Selon Bernard Dagenais, professeur de relations publiques au Département d’information et de communication de l’Université Laval, il y a deux règles essentielles à respecter lors de la rédaction d’un communiqué. Premièrement, le communicateur doit rédiger le texte en présumant que le lecteur n’a jamais entendu parler du sujet traité. Deuxièmement, le communiqué doit être rédigé avec un style dépersonnalisé et neutre afin que le lecteur ait l’impression de recevoir les faits bruts et qu’il oublie le rédacteur derrière le texte (Dagenais, 2008).

Les types de communiqué

Le communiqué de presse est utilisé principalement pour diffuser une nouvelle qui touche une organisation ou l’opinion de cette dernière sur un sujet d’actualité. Cependant, il peut aussi servir à inviter les médias ou la population à un événement, à rappeler la tenue de celui-ci, à signaler une erreur dans un communiqué précédent ou à faire connaître des faits que la loi oblige à divulguer. Voici deux types de communiqués utilisés régulièrement dans le cadre du travail des OBV.

Invitation ou convocation

Le communiqué invitation (ou convocation) est utilisé pour inviter les journalistes à assister à un événement comme un cocktail, une conférence de presse, un lancement ou une manifestation publique (Dagenais, 2008). Il peut être comparé à une carte d’invitation, car il indique précisément le thème de l’événement, le nom des organisations concernées, le nom et le titre du porte-parole officiel, ainsi que la date, l’heure et le lieu de l’événement (Ross, 2005). Il est recommandé d’y inscrire également le nom et le titre de personnalités connues qui seront présentes afin de susciter l’intérêt des journalistes (Dagenais, 2008). Il ne faut toutefois pas dévoiler plus d’information afin de piquer la curiosité des journalistes et les inciter à se déplacer (Ross, 2005).

Le communiqué invitation est envoyé généralement une semaine avant l’événement. Il peut être envoyé une seconde fois deux jours avant l’événement ou la veille de celui-ci avec la mention « rappel ». Certains contextes peuvent demander d’envoyer en annexe des documents d’accompagnement aux journalistes afin qu’ils puissent préparer leur article. Sinon, l’envoi d’un communiqué plus explicite le jour de l’événement pourrait être de mise (idem).

Exemple d’un communiqué invitation: Invitation aux médias pour le Gala Misez EAU!

Annonce

L’objectif principal du communiqué annonce est d’inviter le grand public à participer à un événement et d’aider les médias à décider s’ils souhaitent le couvrir (Dagenais, 2008). Il peut être utilisé pour annoncer une exposition, une corvée de nettoyage, une pièce de théâtre, une levée de fonds, un gala, un concours, etc.

Contrairement au communiqué invitation, le communiqué annonce doit exposer toutes les informations concernant l’événement (idem).

Exemple d’un communiqué annonce: Invitation à la population à la Fête familiale Mon arbre à moi de l’AF2R.

TRUCS ET ASTUCES:
Tenir les listes de presse à jour

Il est primordial de s’assurer périodiquement que vos listes de presse sont à jour. Celles-ci peuvent comprendre des partenaires, des éditeurs, des chroniqueurs, des éditorialistes, des recherchistes, des blogueurs et les médias de la presse écrite, de la radio et de la télévision couvrant votre territoire.

Pour vous aider à tenir votre liste à jour, certains outils peuvent être très utiles comme ceux offerts par Cisionpoint (service payant).