Éditions

Abonnement

L'outil diagnostic municipal en gestion durable des eaux pluviales enfin disponible!

Écrit par Catherine Ferland-Blanchet - Édition du 3 octobre 2016

AutodiagnosticOutiller les professionnels municipaux, sensibiliser les élus, évaluer les règlements, valoriser les bonnes pratiques, prioriser les actions, connaître ses forces et faiblesses… Les objectifs de l’outil diagnostic municipal en gestion durable des eaux pluviales (GDEP) sont nombreux! Destiné à supporter les organisations municipales ayant la volonté d’améliorer la manière dont ces eaux sont gérées sur leur territoire, l’outil est disponible sur le site du ROBVQ depuis septembre dernier.

Réseau Environnement le rappelle : « Les bénéfices directs de la gestion durable des eaux pluviales sont multiples aussi bien pour l’environnement que pour la qualité et la sécurité de nos milieux de vie. De plus, bien planifiés, ils peuvent réduire les coûts de construction, de réfection et d’entretien des infrastructures. Pour diminuer les problèmes, chaque citoyen, chaque promoteur, chaque ville et municipalité peut agir. »

C’est dans cette optique que le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) et le comité directeur du projet Acteurs locaux EAU boulot! ont développé un outil d’autodiagnostic pour les organisations municipales afin de leur permettre d’évaluer et d’améliorer leur gestion des eaux pluviales. Certaines questions s’adressent davantage aux milieux urbains, tandis que d’autres concernent plus directement les zones rurales.

L’exercice que propose cet outil nécessite le savoir et les connaissances des urbanistes, des aménagistes, des inspecteurs et des gestionnaires de cours d’eau. Aussi, il est fortement recommandé d’impliquer votre organisme de bassins versants dans le processus (pour son expertise, sa collaboration avec une multitude de partenaires locaux et régionaux, et son rôle d’accompagnateur), ainsi que les élus (pour leurs connaissances des besoins des citoyens, notamment).

C’est grâce à la collaboration d’experts de plusieurs domaines que l’outil propose des questions pour trois milieux distincts : habité, agricole et forestier. Sa réalisation a été rendue possible par les contributions financières du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques (MDDELCC) et la compagnie de cosmétiques écologiques LUSH.

Vous pouvez télécharger l’outil diagnostic en GDEP en cliquant ici.

Article suivantListe des articlesArticle précédent