Éditions

Abonnement

Un premier portrait de la qualité des eaux récréatives et les risques liés à la santé au Québec

Écrit par Caroline Gagné - Édition du 27 mai 2019

Rapport de l'INSPQL’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié, en avril dernier, deux rapports qui susciteront certainement beaucoup d’intérêt à cette période de l’année où plusieurs personnes commence à rêver à leur première baignade estivale: La qualité des eaux récréatives au Québec et les stratégies de prévention des risques à la santé et La qualité des eaux récréatives au Québec et les risques à la santé.

Ces documents ont été produits pour répondre au mandat confié par le ministère de la Santé et des Services sociaux de «faire état de la situation au Québec sur les risques à la santé associés à la pratique d’activités récréatives aquatiques de contact primaire et secondaire avec l’eau, en milieux naturel et artificiel et de « proposer des recommandations adaptées pour le Québec, pour la prévention des risques à la santé et la surveillance des éclosions associées à l’exposition aux eaux récréatives».

Ces rapports intéresseront tout particulièrement les organisations œuvrant dans le domaine des eaux récréatives dont les exploitants, les organisations publiques et les associations.

Fait intéressant à noter, comme l’indique l’INSPQ, « dans les plages et autres milieux naturels, la dermatite du baigneur est le problème de santé le plus fréquemment rapporté. […] La contamination d’origine fécale demeure une préoccupation importante dans les sites naturels de la province (lacs, rivières, etc.), en raison notamment de la présence d’ouvrages de surverse […] et d’animaux sauvages. » Lisez le rapport pour savoir comment prévenir les risques liés à cet usage de l’eau très apprécié des Québécois.

Article suivantListe des articlesArticle précédent