Éditions

Abonnement

L'OBVRLY en milieu agricole à Sainte-Ursule

Écrit par Geneviève Richard - Édition du 24 février 2020

C’est dans le cadre du projet collectif Restauration et conservation des habitats riverains de la Petite rivière du Loup à Sainte-Ursule, coordonné depuis 2016 par l’Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche (OBVRLY), qu’une plantation communautaire et une journée de démonstration ont été organisées en octobre dernier.

Les jeunes: une aide précieuse 

L’OBVRLY avait pour objectif de reboiser deux hectares de coulée agricole, ayant déjà servi de pâturage au bétail, afin d’augmenter la couverture végétale, diminuer l’érosion et créer des habitats propices à la faune. Le coordonnateur du projet a fait appel au Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Maskinongé afin de trouver de jeunes volontaires pour réaliser les travaux. Grâce à leur aide, près de 450 arbres et arbustes de quatre espèces différentes ont été plantés dans la zone ciblée pour éviter les décrochements de talus et l’érosion du sol. Ce fut également l’occasion d’initier les jeunes à l’agriculture, la foresterie ainsi qu’au travail manuel.

Un partage d’expérience les deux pieds dans le champ

Pour démontrer les résultats satisfaisants d’implantation d’engrais verts et de cultures de couverture, deux entreprises de production laitière ont accueilli leurs collègues issus d’organisations locales et de municipalités voisines. Les participants étaient invités à visiter les divers aménagements, poser des questions et échanger sur leurs pratiques. Malgré le froid et la grisaille d’automne, 17 personnes se sont déplacées pour venir observer les mesures mises en places par les fermes hôtes et discuter d’innovations culturales et mécaniques.

Environ 3000 mètres de bandes riveraines ont également été délimités par l’équipe sur les terres des entreprises agricoles participantes.

Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre du programme Prime-Vert. Il est réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral de l’Environnement et du Changement climatique, entre autres par le biais du programme de financement communautaire ÉcoAction.

Article suivantListe des articlesArticle précédent