Éditions

Abonnement

Les OBV, des experts de l'eau partenaires des administrations régionales

Écrit par Les OBV du Québec - Édition du 27 mai 2020 - Dossier spécial inondations

En plus, de l’initiative de documentation des inondations et de leurs impacts, plusieurs OBV relèvent et collectent des données sur le niveau atteint par les crues pour accompagner les MRC et les communautés métropolitaines dans la mise à jour des cartes de zones inondables.

 

Sur le territoire de la communauté métroplitaine de Québec 

Pour soutenir la mise à jour de la cartographie des zones inondables sur son territoire la communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a mandaté les cinq OBV présents sur son territoire pour effectuer le marquage du niveau maximal des rivières de son territoire.

Ainsi, ce printemps, l’OBV de la Capitale a effectué le marquage sur les rivières du Cap Rouge, Jaune, Beauport, de L’Arrière-Pays, Hibou et Huron ; Le Conseil de bassin de la Rivière-Etchemin, celui de la rivière Etchemin et des ruisseaux Rouge et Pénin en aval de Saint-Henri ; L’OBV Charlevoix-Montmorency s’est consacré aux rivières des Roches, Montmorency, à l’Île et Sainte-Anne-du Nord ainsi qu’aux ruisseaux des Prairies, de la Carrière et Blondelle. Finalement, la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier a parcouru et analysé 25 km de la rivière Jacques-Cartier et l'OBV du Chêne a, quant à lui, fait le suivi de la rivière Aulneuse.

L’ensemble des données permettra de mieux comprendre les dynamiques des rivières en période de crue et de réaliser une cartographie des zones inondables à l’échelle du territoire de la CMQ. Celle-ci tiendra compte des crues en eaux libres et de la dynamique hydrogéomorphologique des rivières par l’identification des zones de berges soumises à l’érosion, des zones d’embâcles de glace et de celles de glissements de terrain.

 

Sur le territoire de la communauté métropolitaine de Montréal

Dans le cadre du volet inondation du Plan Archipel de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) effectue ce printemps le marquage du niveau dynamique de la rivière aux Chiens, un cours d’eau pour lequel la CMM ne possédait pas de données.

 

Sur le territoire de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Argenteuil et de deux-Montagnes

Dans le cadre d’un projet de modélisation hydraulique du lac de deux-Montagnes (rivière des Outaouais), le Conseil du bassin versant de la région de Vaudreuil-Soulanges (COBAVER-VS) et l’Organisme de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord) ont participé à la mise en place d’un réseau d’observation des niveaux d’eau maximaux (délaissés de crue).

Ils ont ainsi pu marquer les délaissés de crue lors de trois évènements de crue le long de sept rivières ciblées (rivières Beaudette, Delisle, Rouge, à la Raquette, du Nord, de l’Ouest et Dalesville). Ensemble, les deux OBV ont installé plus de 300 repères de crue.

Les données géoréférencées serviront à valider le modèle de simulation hydrodynamique, développé dans le but de préciser la cartographie des zones inondables dans un vaste secteur touché de façon importante par les inondations.

Cet ambitieux projet, piloté par la MRC Vaudreuil-Soulanges en partenariat avec les MRC d’Argenteuil et de deux-Montagnes, permettra donc de mieux prévoir les niveaux d’eau en période de crue, et ainsi de développer les capacités d’adaptation et de résilience des communautés.

 

Sur le territoire de la MRC de Maskinongé

Mise à jour de la cartogrpahie des zones inondables

Les organismes des bassins versants des rivières du Loup et Yamachiche (OBVRLY), de la Saint-Maurice (BVSM) et de la Maskinongé (AGIR Maskinongé) ont procédé dans les deux dernières années au marquage de la ligne des hautes eaux sur les principaux cours d’eau du territoire de la MRC à l’aide de la méthode botanique experte et simplifiée.

Les données récoltées seront intégrées dans un modèle prévisionnel hydrologique tout en tenant compte des processus fluviaux naturels et des changements climatiques. La mise à jour de la cartographie des zones inondables sera également intégrée au futur Schéma d’aménagement et de développement de la MRC de Maskinongé.

Mise sur pied et suivi d'une station de mesure de l'équivalence en eau de la neige dans le bassin versant de la rivière du Loup

Afin de bonifier le réseau de stations nivométriques du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques et, ainsi, améliorer les prévisions hydrologiques à l’échelle du bassin versant, l’OBVRLY a mis sur pied une station de mesure de l’équivalence en eau de la neige dans le bassin versant de la rivière du Loup.

 

Élargissement de la couverture de stations hydrométriques 

Pour améliorer la couverture actuelle du réseau de stations hydrométriques dans les cours d’eau de la MRC de Maskinongé, les prévisions hydrologiques et mettre sur pied un système d’alerte pour les municipalités riveraines et leurs citoyens, la MRC, en partenariat avec l’OBVRLY, J.F. Sabourin et Associés et le ministère de la Sécurité publique (MSP), travaille actuellement au déploiement de 6 stations hydrométriques dans les bassins versants de la MRC.

 

Au Nord de la Gaspésie

Le Conseil de l’eau du nord de la Gaspésie (CENG) entame un projet de développement de connaissances et d’outils pour l’analyse et la gestion des aléas hydrogéomorphologiques qui s’insère dans le cadre de prévention des sinistres du MSP. Celui-ci permettra de mieux comprendre, gérer et prévenir les risques naturels sur les cours d’eau de son territoire, en collaboration avec le Laboratoire de recherche en géomorphologie et dynamique fluviale de l’Université du Québec à Rimouski.

 

 

Article suivantListe des articlesArticle précédent