Personne-ressource

Antoine Verville

(418) 800-1144 #9

Écrivez-moi

Nos services

Diffusion d'information

Données relatives à l’eau

Prêt et commande de matériel

Divers

Fil d'information

À propos du fil d'information

À la manière des réseaux sociaux , tel que Facebook et Twitter, suivez l'actualité du ROBVQ, jour après jour, heure par heure. En visitant cette page de temps en temps, vous en apprendrez plus sur nos tâches et travaux en cours. Vous pouvez également vous abonner pour recevoir une compilation de ces messages , au rythme qui vous convient le mieux.

Dernières informations

last next
1/194
prev. first

Jérémie Roques: Plan économique du Québec - Le gouvernement du Québec injecte 27,6 M$ sur cinq ans dans la mise en œuvre du projet INFO-crue et 39 M$ dans trois autres mesures de la Stratégie québécoise de l'eau 2018-2030

2018-08-13 17:11:28

Dans le budget 2018-2019, le gouvernement du Québec a annoncé des investissements sans précédent dans le secteur de l’environnement avec l’augmentation de 29 % de l’enveloppe budgétaire du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le gouvernement a notamment réservé des crédits de plus de 550 M$ pour la mise en œuvre de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030 et de son plan d’action 2018-2023, dévoilés en juin dernier. Afin de prévenir et de gérer les risques liés à l’eau, Québec injecte 27,6 M$ sur cinq ans dans la création d’une meilleure cartographie à grande échelle des zones inondables. 

Avec le projet INFO-crue, le gouvernement du Québec vise deux objectifs précis :  

  • Délimiter les zones inondables, une opération nécessaire à l’aménagement du territoire, en tenant compte des changements climatiques;
  • Mettre sur pied un système permettant de prévoir les zones inondées lors des crues et d’en illustrer l’ampleur en temps réel.

 INFO-crue accroîtra la résilience de la population face aux inondations, et ce, en tenant compte de l’impact des changements climatiques.

L’annonce en a été faite aujourd’hui par la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon. Elle se trouvait alors en compagnie de la députée de Soulanges, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Lucie Charlebois. 

À Saint-Pie aujourd’hui, la ministre Melançon a réitéré toute l’importance que son gouvernement accorde à l’eau. Elle a également profité de son passage en Montérégie pour annoncer trois autres mesures découlant de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030 et totalisant 39 M$ d’investissements sur cinq ans. 

Assurer une eau de qualité pour la population

D’abord, le gouvernement du Québec consacre 30 M$ à la mise en œuvre des volets 1 et 2 du nouveau Programme pour une protection accrue des sources d’eau potable, qui vient appuyer le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP). Le premier volet aidera les municipalités qui doivent réaliser l’analyse de la vulnérabilité de leurs sources d’eau potable, tandis que le deuxième permettra aux municipalités de compenser financièrement les pertes de revenus subies par les producteurs agricoles en raison de certaines restrictions imposées par le RPEP ou par le Code de gestion des pesticides. 

De même, le gouvernement du Québec investira 9 M$ d’ici 2022 dans l’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines, un progrès considérable dans des régions qui ne disposaient pas encore d’un portrait complet de leurs ressources. Les territoires visés par les nouveaux projets, qui ont débuté en avril 2018, sont les régions des Laurentides, de Lanaudière, de l’est de la Mauricie, de La Tuque, de la Côte-Nord, de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et de l’Estrie. Des projets spécifiques seront également réalisés en territoire cri et aux Îles-de-la-Madeleine.  

Ainsi, 8,2 M$ seront versés à des établissements de recherche universitaire. Le financement accordé à l’Université Laval, à l’Institut national de la recherche scientifique (Centre Eau Terre Environnement), à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université du Québec à Rimouski, à l’Université du Québec à Chicoutimi de même qu’à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue permettra à ces derniers de dresser un portrait concret de la ressource en eaux souterraines dans les différentes régions du Québec dans le but de la protéger et d’en assurer la pérennité. L’Université du Québec à Trois-Rivières obtiendra, quant à elle, un financement pour effectuer le transfert des connaissances issues des projets vers les gestionnaires de la ressource et du territoire.  

Ces établissements de recherche universitaire travailleront en partenariat avec les organismes de bassins versants, les municipalités régionales de comté ou les municipalités des régions visées. Les projets de recherche seront achevés au plus tard en mars 2022. Le portrait dressé par les chercheurs sera notamment utile aux municipalités qui cherchent de nouvelles sources d’approvisionnement en eau potable ou qui doivent, d’ici avril 2021, effectuer l’analyse de la vulnérabilité de leurs sources d’eau potable.  

Acquérir et partager les meilleures connaissances sur l’eau

Enfin, dans le souci de favoriser le partage des connaissances sur l’eau ainsi que la collaboration entre les acteurs de l’eau au Québec, le Portail des connaissances sur l’eau a été conçu et développé de concert avec plusieurs intervenants du domaine de l’eau. Cet outil de collaboration, s’adressant à l’ensemble des professionnels du domaine, viendra soutenir la réalisation de leurs mandats liés à la gestion intégrée des ressources en eau en leur donnant un accès intégré, rapide et transparent aux connaissances disponibles sur l’eau. 

Autres liens utiles :

- INFO-Crue

- PPASEP

- Portail des connaissances sur l'eau

Plus d'information

Héloïse Fernandez: Plan économique du Québec - Québec investira 2,6 M$ sur cinq ans pour aider concrètement les municipalités à protéger la biodiversité sur leur territoire

2018-08-09 20:09:57

Dans le cadre du discours sur le budget 2018-2019, le gouvernement du Québec a annoncé l’injection de sommes sans précédent dans le secteur de l’environnement. Il a notamment l’intention de contribuer au Fonds des municipalités pour la biodiversité (Fonds MB) à raison de 2,6 M$ de dollars sur cinq ans, et ce, dès cette année. En signe de son engagement, il verse dès maintenant au Fonds MB une somme de 100 000 $.
 
C’est ce qu’a fait savoir la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, en compagnie du député de Jean-Lesage, M. André Drolet.
 
En mars 2018, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a vu son enveloppe budgétaire bonifiée de 29 % dans le Plan économique du Québec. Cette augmentation historique permet des investissements importants dans la protection de l’environnement. Le gouvernement du Québec a notamment annoncé qu’il consacrerait 40,9 M$ au cours des cinq prochaines années à l’atteinte des objectifs gouvernementaux en matière d’aires protégées et à leur pérennité. Une partie importante de ces crédits, soit 20,1 M$, doit servir à appuyer financièrement des initiatives de conservation volontaire des milieux naturels. C’est de cette enveloppe budgétaire que Québec tirera sa subvention annuelle au Fonds MB, un incitatif de taille qui devrait permettre de susciter une adhésion importante des municipalités à la protection des milieux naturels sur leur territoire.
 
Lancé le 13 avril 2017, le Fonds MB est une initiative de la branche québécoise de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP-Québec) ainsi que de la Fondation de la faune du Québec (FFQ). Cette dernière en assume l’administration. Ce fonds est mis à la disposition des municipalités. L’adhésion y est volontaire, mais elle constitue un engagement collectif concret par lequel les municipalités pourront faire face efficacement aux grands défis environnementaux en matière de protection de l’environnement. Une trentaine de municipalités s’y sont déjà montrées intéressées, et trois y ont adhéré, soit Boucherville, Saint-Bruno-de-Montarville et Granby.
 
Chaque municipalité participante est invitée à contribuer au Fonds MB en versant un montant annuel équivalent à 1 $ par ménage (unité de taxation) dans un « sous-fonds » qui lui est réservé. Elle peut ensuite utiliser les sommes accumulées pour réaliser des projets de protection et de mise en valeur des milieux naturels, en collaboration avec des partenaires du milieu, et soumettre ces projets dans le cadre des programmes d’aide de la FFQ pour obtenir une contrepartie financière. Chaque dollar versé par une municipalité générera un appariement provenant des contreparties de la FFQ et du gouvernement du Québec. L’objectif à court terme est de bonifier la mise de fonds des municipalités d’au moins 25 % et de faire évoluer à la hausse ce rendement grâce à la participation de tiers, tels que le gouvernement fédéral ou des partenaires privés.

En savoir plus : www.FondsMB.com

Plus d'information