Éditions

Abonnement

Acclimatons-nous : pour une gestion adaptée et intégrée des barrages 

Écrit par Ayoub Hammoudi, Conseil de gouvernance de l'eau des bassins versants de la rivière Saint-François - Édition du 24 août 2020

Le Conseil de gouvernance des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) participe au projet de gestion adaptée et intégrée des barrages et d’adaptation des communautés locales aux changements climatiques « Acclimatons-nous », mené par une équipe de chercheurs de diverses universités, dont l’Université de Sherbrooke et des experts du gouvernement et d’OURANOS.

Le projet vise à répondre au besoin d’une gestion adaptée et intégrée des barrages Jules-Allard, North Hatley et Montjoie, à travers un processus de coconstruction et de médiation impliquant toutes les parties prenantes. De plus, le projet vise à développer les capacités d’adaptation des communautés locales face aux impacts des changements climatiques qui ne peuvent pas être palliés par la gestion des barrages. 

Pour atteindre les objectifs du projet, celui-ci est structuré en deux volets de recherche complémentaires et interconnectés : enjeux environnementaux et enjeux socioéconomiques. Entre autres, l’adaptation aux changements climatiques de la gestion des barrages fait appel aux savoirs dans le domaine du génie. Une équipe d’ingénieurs effectue la modélisation hydrologique des niveaux d’eau en fonction de différents scénarios climatiques afin d’aboutir à des règles de gestion des barrages adaptées aux changements climatiques. 

Parallèlement, une équipe de biologistes analyse l’évolution des écosystèmes et identifie les risques climatiques associés à l’environnement. Finalement, des chercheurs en droit et en aménagement du territoire étudient les différents enjeux juridiques et socioéconomiques entourant les trois barrages et leurs bassins versants. Les résultats de ces travaux permettront non seulement d’adapter la gestion des barrages aux changements climatiques et d’aider les communautés locales à mieux se préparer aux risques climatiques, mais ils permettront également, grâce aux connaissances acquises et aux processus décisionnels développés, d’outiller d’autres communautés locales face à leurs problématiques présentes ou futures.   

« Acclimatons-nous »  bénéficie de l’appui financier de la Fédération canadienne des Municipalités (FCM), du consortium OURANOS, du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH), de MITACS ainsi que de partenaires municipaux. 

Pour plus d’informations sur le projet, visitez le site Internet « Acclimatons-nous ».

 

© Jules Allard, COGESAF

Article suivantListe des articlesArticle précédent