Éditions

Catégories

Abonnement

Édition du 16 avril 2018

DOSSIER SPÉCIAL - Projets collectifs agricoles

Le mot du coordonnateur

Le 31 mars dernier marquait la fin du programme Prime-Vert 2013-2018 du MAPAQ. Au cours de cette période, le volet 2 du programme aura permis de soutenir financièrement 31 projets collectifs de gestion de l'eau par bassin versant en milieu agricole. Le ROBVQ en assumait la coordination provinciale depuis l'automne 2015. En cette fin de période, sept projets sont toujours en cours de réalisation. Ce dossier spécial leur est consacré.

Lire l'article

L'AcadieLab, un laboratoire vivant reliant les producteurs à leur agroécosystème

Débuté en 2014, le projet collectif agricole de la rivière l'Acadie amont se démarque par son approche de living lab ou de laboratoire vivant. Cette démarche innovante est basée sur l'implication active des agriculteurs, non seulement dans le processus d'acquisition de connaissances, mais aussi dans la prise de décision. Elle se base sur un processus itératif incluant la tenue de nombreux ateliers et de rencontres collectives, en plus des rencontres individuelles et des expérimentations au champ. C'est l'objectif même du projet : mobiliser durablement les producteurs agricoles et les différents intervenants du territoire autour de solutions agroenvironnementales pouvant répondre aux enjeux de leur bassin versant.

Lire l'article

Les milieux municipal et agricole mobilisés pour améliorer la qualité de l'eau du lac Boivin et de la rivière Yamaska Nord

Le projet collectif du bassin versant du lac Boivin et de la rivière Yamaska Nord s'est amorcé cet automne. Il réunit sous un même objectif les producteurs agricoles et les représentants de la Ville, de la MRC, de l'UPA, du MAPAQ, du club-conseil et de l'OBV, soit celui d'améliorer la qualité de l'eau du bassin versant et ainsi préserver la prise d'eau potable de la Ville de Granby. Le projet collectif est coordonné par l'OBV Yamaska.

Lire l'article

Le projet collectif agricole de la rivière Pot-au-Beurre : une seconde phase qui s'articule autour de la cohabitation des usages agricoles et fauniques

Le projet collectif agricole de la rivière Pot au Beurre est coordonné par la fédération de l'UPA de la Montérégie. Il implique 134 producteurs agricoles répartis sur un territoire de 202 km2 et vise à améliorer la qualité de l'eau, ainsi qu'à favoriser la cohabitation des usages agricoles et fauniques. Le programme d'intendance de l'habitat des espèces en périls (PIH) vient renforcer l'aide financière accordée au projet et permettre l'amélioration de l'habitat des espèces aquatiques en péril du bassin versant, tout en soutenant la sensibilisation des agriculteurs aux bonnes pratiques agroenvironnementales.

Lire l'article

Le projet collectif agricole du bassin versant de la rivière du Chicot : une approche dont le relationnel constitue la plus-value

Le projet collectif agricole du bassin versant de la rivière du Chicot c'est, à ce jour : 151 hectares implantés en culture de couverture; 45 km de bandes riveraines délimitées à conserver; 3 km de bandes riveraines aménagées pour la biodiversité; 11 exploitations dont l'état des sols a été évalué; 120 hectares de champs avec amélioration de la gestion de l'eau; 7 évaluations de la gestion phytosanitaire; 23 accompagnements pour la gestion des ennemis de culture; 10 équipements acquis pour la réduction des risques liés à l'utilisation des pesticides; 39 hectares dépistés pour les ravageurs du sol; 3 cours d'exercice éloignées du cours d'eau ou déplacées et 1 marais filtrant aménagé pour intercepter le ruissellement de la cour d'exercice.

Lire l'article

Le projet collectif de la Belle-rivière

Le projet collectif de la Belle-Rivière a été mis en place afin d'accompagner et de soutenir les entreprises agricoles du bassin versant dans la planification et la mise en oeuvre d'actions concrètes visant à réduire l'impact de leur pratique sur la qualité de l'eau. Plus spécifiquement, ce projet coordonné par le Groupe Multiconseil Agricole (GMA) Saguenay—Lac-St-Jean a pour objectif de protéger le littoral, d'implanter et d'aménager des pratiques de conservation des sols et de cultures de couverture et de gérer les fumiers et les effluents. Ce travail est effectué auprès et en collaboration avec 90 entreprises agricoles réparties sur le territoire des municipalités d'Hébertville, de St-Gédéon et de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

Lire l'article

Le projet collectif par bassin versant du ruisseau Beloeil : des aménagements florissants

Le territoire du bassin versant du ruisseau Belœil est dominé par l'activité agricole avec près de 60 % des superficies en production. L'intensification de l'agriculture sur ce territoire de la Montérégie-Est a mené à des problématiques d'érosion des champs par le ruissellement et à un apport important en phosphore dans le ruisseau. La perte de milieux naturels représente aussi un enjeu considérable dans le bassin versant, densément peuplé. Les initiatives menées dans le cadre du projet collectif de gestion de l'eau du bassin versant du ruisseau Belœil ont ainsi toutes pour objectifs de réduire les charges en phosphore dans le ruisseau et d'y améliorer la qualité des habitats aquatiques et riverains. Elles sont également axées sur l'intégration des municipalités du territoire dans la démarche ainsi que sur l'accompagnement des producteurs vers l'adoption de bonnes pratiques agroenvironnementales.

Lire l'article

Un projet collectif de gestion de l'eau sur le territoire agricole du bassin versant en amont de la prise d'eau potable de la ville de Victoriaville

Le réservoir Beaudet a été aménagé il y a 40 ans à même la rivière Bulstrode pour alimenter en eau potable la ville de Victoriaville. Depuis plusieurs années cependant, le réservoir fait l'objet d'une problématique d'ensablement qui en affecte la qualité de l'eau. Le plan de restauration initié par la ville prévoit des travaux de dragage et un réaménagement du réservoir, mais ces derniers doivent être combinés à des actions qui permettent la réduction des apports en sédiments à la source. C'est pourquoi le projet collectif de restauration du bassin versant de la rivière Busltrode a été mis sur pied cette année, soit afin d'établir et de mettre en oeuvre un plan d'action répondant aux attentes de la ville et adapté aux réalités des entreprises agricoles.

Lire l'article