Éditions

Abonnement

Le Saint-Laurent, artère pétrolière?

Écrit par Marie-Hélène Gendron - Édition du 7 avril 2015

Saint-Laurent, artère pétrolière?La Fondation David Suzuki, la Société pour la nature et les parcs (SNAP) et WWF-Canada ont récemment publié une cartographie des risques et des impacts potentiels du transport pétrolier sur les écosystèmes et l’économie du bassin versant du Saint-Laurent. Le rapport, intitulé «Le Saint-Laurent, artère pétrolière?», dresse un portrait des risques associés à l’augmentation du volume de pétrole transitant sur et en bordure du Saint-Laurent pour chaque mode de transport, soit par oléoduc, par pétrolier ou par train.

L’étude se divise en trois sections. La première rappelle la fragilité du bassin du Saint-Laurent comme patrimoine, c’est à dire à la fois comme écosystème et comme richesse collective aux usages multiples. Dans la seconde section du rapport, les organismes font état du contexte actuel d’augmentation de projets de transit de pétrole, résumant les projets d’inversion de la canalisation 9B d’Enbridge et d’Oléoduc Énergie Est de Transcanada, tout en discutant de l’achalandage de pétroliers sur le fleuve et du transport ferroviaire. La dernière section du rapport, soit la plus dense, est consacrée à la nature des risques liés au transport des hydrocarbures, ainsi qu’aux impacts appréhendés sur la sécurité, la biodiversité et les activités économiques. L’étude se conclut par une cartographie des risques et impacts sur le Saint-Laurent.

Il n'est sans doute pas vain de rappeler la fragilité de l'écosystème du Saint-Laurent et des risques associés à un type de développement économique dans un contexte où le gouvernement du Québec s'apprête à dévoiler le contenu de sa stratégie maritime.

Article suivantListe des articlesArticle précédent