Sélectionner une page

Les architectes du ROBVQ

Qui sont les architectes du ROBVQ?

Dans le cadre des célébrations entourant ses 20 ans d’existence, le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) vous invite à découvrir les dirigeants et les employés des organismes de bassins versants (OBV) du Québec qui ont été en fonction au cours des deux dernières décennies et dont les réalisations ont fait avancer le réseau des OBV. Les fiches ci-dessous mettent en valeur les accomplissements de chacun des architectes, mais révèlent également des informations ludiques qui permettent de faire briller leur personnalité.

Revenez visiter cette page régulièrement. Des fiches seront ajoutées chaque semaine.

Les architectes

Jean-Paul Raîche, le grand-père de la GIEBV

Président du COGESAF depuis 2003!

M. Raîche a été impliqué de nombreuses années au conseil d’administration du ROBVQ (2003 à 2018) à titre de vice-président et de président. Il a participé et participe toujours à de nombreux comités (RQES, OURANOS etc.), commissions parlementaires, révision de mémoires. Il a également été impliqué au Réseau des organisations de bassin d’Amérique du Nord (ROBAN) et il est l’initiateur du Rendez-vous international sur l’eau. Il a participé activement au redécoupage du territoire québécois en 2009, ainsi qu’aux consultations sur la Loi de l’eau. Il est aujourd’hui encore très impliqué dans différents dossiers de nature politique. Il a notamment récemment travaillé sur la révision du cadre de référence des organismes de bassins versants du Québec. Finalement, la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) fait partie de son ADN !

Sa manie: Dire «comme tel» le plus souvent possible dans chaque rencontre.

Son cours d’eau préféré: Le ruisseau Jean-Paul Raîche!

Si un film était fait sur son implication, le titre serait: La vie n’est PAS un long fleuve tranquille

Lisane Gamache

Lisane Gamache

Coordonnatrice au PDE, depuis 2018
Chargée de projets PDE, de 2010 à 2018

Lisane Gamache fait partie des tout premiers membres de l’équipe de l’OBV Saguenay. Elle est le grand manitou du plan directeur de l’eau (PDE) depuis la création de l’organisme et elle l’a été, bien avant, au sein du comité de bassin RIVAGE de la rivière du Moulin. Rassembleuse et à l’écoute, elle a su mobiliser une région autour des enjeux de l’eau. Elle a un souci marqué pour la valorisation des acteurs de l’eau. Elle comprend le sens profond de la concertation et sait tirer le meilleur de chacun des membres de la table de concertation. Avec elle, rien n’est fait à moitié. Elle a une éthique de travail exemplaire. Elle s’assure de donner le meilleur d’elle-même en tout temps. Par sa participation active, Lisane a contribué à l’évolution positive des travaux de communautés de pratiques des OBV, ainsi qu’à plusieurs dossiers et projets du ROBVQ.

Sa manie: Les détails, les détails, les détails!

L’animal qui la représente le mieux : La mésange à tête noire. Cet animal est capable de produire 15 cris différents, à l’image de Lisane qui peut trouver 15 manières différentes d’expliquer un concept. Aussi, comme ce volatile qui joue un rôle primordial en exterminant les espèces nuisibles, Lisane est indispensable à l’OBV Saguenay en raison de son savoir, sa capacité à vulgariser et son écoute.

Son « superpouvoir » : Être multitâches ! Étant mère de deux petites filles, elle doit combiner sa vie de maman et sa vie professionnelle. Elle assure notamment la coordination de l’équipe PDE et de la mise à jour de cet outil, répond aux multiples questions de ses collègues, mobilise les acteurs du milieu, s’implique bénévolement dans les projets de l’école de ses filles et crée des projets artistiques et ludiques dans sa vie personnelle.

Pierre Deshaies

Pierre Deshaies

Président de l’OBVRLY depuis 2017
Membre du conseil d’administration depuis 2009

Pierre Deshaies cumule près de vingt ans de bénévolat dans le domaine de la protection de l’environnement. Conseiller en gestion du milieu riverain à Saint-Élie-de-Caxton, président de l’association du lac où il réside, secrétaire du Conseil régional de l’environnement de la Mauricie et président de l’OBVRLY, voilà quelques exemples de ses nombreuses implications. Annuellement, ce sont plus de 1 000 heures qu’il investit dans les différentes organisations afin de les soutenir dans leur développement, leur permettant ainsi de profiter de sa vaste expérience professionnelle dans les domaines de la communication, de la gestion, de l’enseignement, etc. Son implication a d’ailleurs été soulignée le 26 avril dernier alors qu’il fût nommé lauréat du 25e Prix Hommage Bénévolat-Québec pour sa contribution exceptionnelle à la réalisation des objectifs d’organismes œuvrant à la protection de la ressource eau. Par son approche posée, respectueuse et formatrice, mais également passionnée, Pierre a laissé sa marque partout où il est passé.

Sa phrase célèbre: La réalité est un réel pourvoyeur pour qui est attentif.

Si un film était fait sur son implication, le titre serait: L’homme qui soignait les lacs.

Son « superpovoir »: Lire dans les pensées

Nicole Desroches

Présidente du conseil d’administration de l’ABV des 7, depuis 2004

Nicole Desroches est membre du conseil d’administration de l’Agence de bassin versant des 7 (ABV des 7) depuis sa fondation en 2004. En plus, elle s’est impliquée pendant plus d’une trentaine d’années dans le secteur environnemental dans la région de la capitale du Canada, notamment à titre de directrice générale au Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) entre 2000 et 2012 et à titre de membre dans plusieurs comités et conseils d’administration (Fondation TD, Les Amis de l’environnement, Alliance pour les espaces verts, Philanthropie Outaouais, Comité consultatif en urbanisme et développement durable de Chelsea).

Au sein de l’ABV des 7, Nicole Desroches a travaillé à faire connaître l’organisme et a fait cheminer de nombreux dossiers, dont la mise en valeur du ruisseau de la Brasserie et l’Alliance de la rivière des Outaouais. Résiliante, investie et passionnée, elle a contribué à l’essor de l’ABV des 7 pendant les vingt dernières années au plus haut comme au plus bas des activités de l’organisme. Son dévouement à la cause environnementale et son implication font d’elle un pilier de l’Agence de bassin versant des 7 et une architecte reconnue dans le réseau des OBV.

Sa phrase célèbre: Nous ne sommes pas les Nations Unies !

Sa rivière préférée : La rivière des Outaouais !

Son « superpouvoir » : Elle a la capacité de connaître tout le monde et de trouver la bonne personne pour chaque problématique !

Mathieu Marsa, L’orateur blagueur

Chargé de mission concertation/mobilisation depuis janvier 2019 à l’OBV Duplessis

Mathieu a mis en place la première table de concertation en gestion de l’eau sur le territoire de Duplessis. Il anime également la table Érosion dans la MRC de Minganie.

Dès son entrée en poste, il a parcouru en motoneige le territoire de la Basse-Côte-Nord pour y rencontrer les acteurs de l’eau!

Sa manie: Utiliser beaucoup trop de mots compliqués

Son plan d’eau de prédilection: Le lac de la Montagne, pour y pagayer.

Si cette Mathieu rencontrait un génie, son vœu serait certainement que : les acteurs des tables de concertation se rassemblent et s’entendent à l’unisson.

André Boisvert, Le pédagogue infatigable

Administrateur de l’OBV RPNS depuis 2016
Fondateur d’ABRINORD

Fondateur de l’Organisme de bassin versant de la rivière du Nord (ABRINORD), André s’est joint au conseil d’administration (CA) de l’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBVRPNS) seulement en août 2016. Depuis, il n’a manqué qu’une seule réunion! André se démarque par son implication exemplaire. Même en vacances, il participe aux réunions du CA et même à l’assemblée générale annuelle, et ce, même si de longs déplacements s’avèrent nécessaires.

C’est un membre discret, mais non moins présent. Il relit méticuleusement les procès-verbaux, n’hésite pas à soulever les erreurs, poser des questions et proposer des idées. Sa grande expérience en fait une personne de confiance à qui s’adresser pour toutes sortes de questions. D’ailleurs, la directrice de l’organisation affirme que le nombre de courriels échangés avec lui est vraiment impressionnant! André est doté d’un esprit critique remarquable, mais il est aussi extrêmement gentil et disponible. Il est et a été un véritable allié pour les membres de la direction ayant collaboré avec lui. Sa plus grande contribution : un soutien sans faille, souvent dans l’ombre, mais constant. Il comprend que la mission que l’OBV RPNS mène est essentielle et il la porte avec conviction, contre vents et marées!

Sa manie: Le sarcasme! André sait tellement bien décortiquer l’actualité environnementale et la rendre intéressante avec son humour futé et ses propos grinçants.

L’animal qui le représente le mieux: L’éléphant pour son côté bienveillant, sa sagesse et sa mémoire.

Enfant, cette personne rêvait certainement de devenir: « Un rockeur intello! »

Larry Bernier, Le pédagogue infatigable

Administrateur de la SAMBBA depuis 2019 et de 2003 à 2007
Président de 2008-2018

Durant ses dix années à la présidence de la Société d’aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA), Larry Bernier a réussi à garder une harmonie au sein du conseil d’administration. Son plaisir à gérer une équipe est évident et il a un grand sens du rassemblement. Il est un leader né!

Sa phrase célèbre: « On est la source de la Batiscan! », en parlant de la Municipalité du Lac-Édouard .

Son plan d’eau québécois de prédilection: Le lac Édouard.

Son « superpouvoir »: Le don de soi.

Yves Demers, Le coureur des bois

Directeur général de l’Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord de 2009 à 2017
Président de 2017 à 2019

Yves a été la personne qui a eu à relever le défi de déployer la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) sur toute la Haute-Côte-Nord. Il a fait passé le Conseil de bassin de la rivière des Escoumins et ses 798 km2 à l’actuel Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord qui couvre fièrement plus de 26 000 km2. Du bureau au terrain, aucune tâche n’était mise de côté. Yves s’est régulièrement impliqué directement dans l’amélioration des habitats aquatiques, notamment, en étant l’un des principaux maîtres d’œuvre dans le retrait du barrage de la rivière des Escoumins. Une implication de plus de 10 ans, ce n’est pas rien !

Sa manie: Photographier le territoire. Tout documenter par la photo!

L’animal qui le représente le mieux: L’orignal! Tel le roi de nos forêts, Yves sait se déplacer silencieusement tout en couvrant de grandes distances chaque jour. De plus, comme cet animal, il ne craint pas de se mouiller dans nos cours d’eau.

La journée la plus marquante de sa carrière dans le réseau des OBV: Le jour où le barrage de la rivière des Escoumins a été retiré et que la rivière a retrouvé son lit naturel.

Janie Larivière, La passionnée du détail

Directrice générale du COBALI de 2003 à mars 2022
Coordonnatrice de la table de concertation pour la rivière des Outaouais à l’OBV RPNS depuis mars 2022

Janie a œuvré avec cœur et passion au sein du Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre (COBALI), organisme qu’elle a contribué à mettre en place il y a 18 ans. Son dévouement, sa rigueur et son professionnalisme lui auront permis de maintenir une équipe solide dont elle était fière. Celle-ci était composée de gens passionnés qui continuent à faire rayonner le COBALI par le développement d’un réseau de collaborateurs et de partenaires des plus fidèles.

Dans le développement de chaque projet, son premier souci était de s’assurer qu’il réponde à un besoin du milieu et qu’il soit réalisé avec la participation des acteurs de l’eau. La mise en place de la gestion intégrée de l’eau demande la mobilisation d’une multitude d’acteurs dont les besoins et points de vue doivent être écoutés et considérés. Janie a su démontrer une telle écoute et est constamment en recherche active de solutions lorsqu’elle est interpellée par ces acteurs.

Toujours disponible et prête à aider, elle est une force tranquille qui n’hésite pas à reconnaître et à souligner les bons coups des autres membres de son équipe.

Sa journée la plus marquante depuis son entrée en poste: Le jour de la tenue du Forum « On s’adapt’eau climat ! », animé Charles Tisseyre

Son plan d’eau de prédilection : La rivière du Lièvre! Elle travaille depuis si longtemps pour la protéger!

Si Janie rencontrait un génie, son vœu serait: Que tous les citoyens du monde respectent davantage les richesses que la nature nous offre et qu’ils cessent de tenter de la contrôler pour en tirer profit.

Gérald Boivin, Le doyen

Président de Bassin Versant Saint-Maurice

Gérald est membre du réseau des OBV depuis plus de 15 ans. Dévoué et fidèle, il s’intéresse à tout ce qui touche à la gestion intégrée de l’eau au Québec. Assidu, il suit les activités du ROBVQ et de Bassin Versant Saint-Maurice dont il est le président depuis plus de 10 ans!

La journée la plus marquante de son mandat: Lorsque BVSM s’est porté acquéreur pour 1$ d’un milieu humide exceptionnel le long de la rivière Saint-Maurice.

Enfant, il rêvait de devenir: Chercheur, ce qu’il est depuis 36 ans et ça continu!

Sa rivière et son plan d’eau préférés: La rivière Saint-Maurice et le Lac Saint-Jean

Simon Lemieux, Le Chasseur

Directeur général du GROBEC (2004-2021)

Simon Lemieux fut à la tête du Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) de la fondation de l’organisme jusqu’en septembre 2021. Il a marqué le monde des Organismes de bassins versants (OBV) du Québec par sa franchise, son expertise et son très grand professionnalisme. Dans les deux dernières décennies, il a participé à de nombreuses activités et rencontres organisées par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ), organisation pour lequel il occupa la fonction d’administrateur à deux reprises (2015-2016 et 2016-2017).

Sa phrase célèbre : C’est bon, mais on peut faire mieux !

Sa manie : Sans cesse revérifier et remettre à jour les budgets et documents des projets.

Anecdote qui a marqué sa carrière au GROBEC : Un jour, il a traversé le ruisseau Perry, un tributaire de la rivière Palmer, en transportant un employé d’un organisme partenaire sur ses épaules afin de lui montrer des aménagements fauniques. La personne avait oublié ses bottes de pluie pour la visite.

Pascal Samson, Le biologiste en chef

Biologiste senior à l’ABV des 7, depuis 2010

À titre de consultant et après comme biologiste senior, Pascal Samson est le plus ancien employé de l’Agence de bassin versant des 7. Il étudie la santé des lacs et des inventaires flore-faune de la région de l’Outaouais. Son expertise a été maintes fois sollicitée par les organismes de bassin versant, les municipalités et le privé.

Polyvalent dans tous les domaines (géologie, écologie, foresterie) et chargé de cours à la Cité collégiale, Pascal Samson s’implique dans plusieurs projets personnels, notamment le suivi des populations de chauve-souris, le reboisement de la Ville de Gatineau en plus des projets de l’ABV des 7. Grâce à lui, plus d’une centaine de projets ont été réalisés à l’ABV des 7, permettant ainsi à l’organisme d’avoir un solide bagage de connaissances et un prestige sur son territoire.

Reconnu pour son amour du territoire de l’Outaouais et fondateur du groupe Facebook Rando sous les étoiles, Pascal Samson fait profiter plusieurs amateurs de ses connaissances pour les trésors bleus de la région. Il a réalisé plusieurs séminaires, visites d’interprétation et conférences depuis les dix dernières années.

Sa manie: Enseigner l’histoire du territoire à qui veut apprendre.

Son « superpouvoir »: Tout connaître (le nom de toutes les espèces, le patrimoine bâti, la géologie, les écosystèmes, etc.)

Si cette personne rencontrait un génie, son voeu serait: De retourner sur l’Île d’Anticosti pour identifier de nouvelles espèces!

Claude Sauvé, Le négociateur sympathique et astucieux

Président de la CRJC de 1990 à 2004 et de la CBJC de 2004 à aujourd’hui

Économiste spécialisé en économie de l’environnement et des ressources, Claude Sauvé s’informe et s’implique dans tout ce qui a trait à la gestion intégrée de l’eau et des milieux associés, et ce, de façon naturelle. Il n’est d’ailleurs pas étonnant qu’il ait participé à l’élaboration de la Politique nationale de l’eau (2002).

Afin d’assurer la stabilité organisationnelle de la Corporation, monsieur Sauvé a toujours su mettre en place des stratégies novatrices. Pour ne nommer que quelques exemples, il a établi des ententes avec les promoteurs hydroélectriques pour la restauration et la conservation du saumon de la rivière Jacques-Cartier. Une formule adoptée en concertation par toutes les municipalités du bassin versant, élaborée par monsieur Sauvé, a aussi agi comme véritable effet levier afin que la CBJC réalise efficacement la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE). Mentionnons aussi que monsieur Sauvé a initié et participé activement à l’élaboration d’une stratégie de conservation des milieux humides qui a su propulser la Corporation dans ce créneau.

Lorsque l’occasion de réaliser des projets environnementaux d’envergure se présente, le président s’assure toujours que ceux-ci sont bénéfiques pour la Corporation, mais aussi pour le promoteur. Que ce soit par ses faits et gestes ou encore par sa barbe, Claude est reconnu par tous et ne laisse personne indifférent. Son expertise a permis à la Corporation d’être ce qu’elle est aujourd’hui.

Son « superpouvoir »: Il a une mémoire éléphantesque.

Sa rivière préférée: La rivière Jacques-Cartier qui passe derrière chez lui. Il rêve d’un corridor vert continu le long de celle-ci.

Sa manie: Il parle beaucoup et s’emporte par passion.

Annie Ouellet

Annie Ouellet, La mémoire de feu

Directrice générale (2009 à 2017) et coordonnatrice du COBARIC (2006 à 2009)

Annie a été l’une des coordonnatrices marquantes des OBV du Québec. Au COBARIC, elle a pris part à des projets régionaux d’importance et encore jamais réalisé au Québec, notamment le projet des eaux souterraines de la Chaudière (PESC) et le Système de surveillance de la rivière Chaudière (SSRC). Gestionnaire très appréciée, elle dirigea les premières équipes de travail de l’organisme et développa la culture du COBARIC en même temps que la mission des OBV sera définie par la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. N’oublions pas son implication dans la mise en place du regroupement des OBV de la Chaudière-Appalaches, un groupe où l’unité s’est vue mise à rude épreuve lors du redécoupage du Québec méridional en 40 zones de gestion intégrée de l’eau. Finalement, Annie mena à bien non pas un, mais bien deux plans directeurs de l’eau (PDE). C’est tout un accomplissement!

Sa manie: Jeter tous les aliments dont la date d’expiration est arrivée, peu importe de quoi ils ont l’air.

Sa rivière de prédilection : La rivière Chaudière qui est une source de plaisir pour elle.

Ses « superpouvoirs »: Sa capacité de reconnaître les capacités d’autrui et sa grande diplomatie

Ghislain Laroque, Le snowbird des bassins

Président sortant de l’OBV Saguenay (2017-2021), trésorier (2010-2017), administrateur (2009)

Rassembleur, Ghislain Laroque est un travailleur acharné, impliqué depuis les tout débuts de l’OBV Saguenay. Il n’a jamais compté les heures, participant à toutes les activités, formations, délégations possibles pour faire évoluer l’organisme. Il croit fermement en la volonté des gens de protéger l’eau. Ce qui le distinguait: son écoute et l’intégration des idées de tous les membres. Passionné de politique, il savait parler aux élus et les élus le lui rendaient bien.

Sa phrase célèbre: « À la suite de ma réélection, en tant qu’administrateur (bénévole), j’espère que mon salaire va doubler! »

L’animal qui le représente le mieux: Le castor, parce qu’il construit et est infatigable

Sa rivière québécoise de prédilection: La rivière Chicoutimi

Mathieu Laroche, L’ami des chiffres

Chargé de projet (2014-2018) et coordonnateur du PDE depuis 2018 à l’OBV Lac-Saint-Jean

Mathieu apporte beaucoup au processus de concertation de l’Organisme de bassin versant Lac-Saint-Jean en proposant des idées innovantes.

Parmi les nombreuses réalisations de Mathieu, nous pouvons souligner sa volonté de vulgariser les enjeux de l’eau et de proposer aux acteurs des façons ludiques de travailler en développant des outils originaux. Par exemple, Mathieu élabore des vidéos de présentation des sujets qui seront discutés lors des réunions de la table de concertation. Les objectifs de ces vidéos sont de permettre aux membres de se familiariser avec un enjeu ou une problématique afin d’avoir une base de connaissances suffisante pour participer aux discussions, mais également d’entamer une réflexion avec les acteurs de l’eau qu’ils représentent. Structurées autour d’une table des matières détaillée, les vidéos sont conçues pour que les acteurs puissent consulter uniquement la section qui les intéresse. La mise en place de ce mécanisme a permis d’augmenter le temps accordé aux discussions lors des rencontres, d’améliorer la qualité des échanges et de faciliter la participation de l’ensemble des membres. La création d’un jeu de société sur les fonctions des milieux humides et hydriques et leur importance est un autre exemple de sa créativité qui a mené à un bel après-midi de réflexion pour les membres de la table de concertation.

L’animal qui représente le mieux Mathieu: Le hibou pour la sagesse, la réflexion et l’intelligence

Son plan d’eau québécois de prédilection: le lac Saint-Jean

Son « superpouvoir »: La transmission des concepts

Marcel Comiré, Monsieur le directeur

Directeur général du COVABAR (2000-2021) et directeur des projets spéciaux (avril 2021- aujourd’hui)

Marcel Comiré a été le premier employé du Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR). Partant d’une page blanche, il a édifié la structure de l’organisation. Il a développé la mission, et, tel un pèlerin, a rencontré les conseils municipaux du bassin versant pour présenter et concerter la démarche de mise en place de la gestion par bassin versant alors inconnue. Marcel a aussi mis en place les chantiers du COVABAR, permettant à l’organisation de devenir un acteur des projets et des objectifs de protection de l’eau dont elle fait la promotion. Aujourd’hui le COVABAR est un acteur incontournable en matière de gestion de l’eau auprès des 66 municipalités de son territoire.

Sa rivière québécoise de prédilection: La rivière Richelieu

La journée la plus marquante de sa carrière au COVABAR: La première assemblée générale du COVABAR

Son « superpouvoir »: Sa patience et sa capacité de conciliation

Payse Mailhot, La vraie directrice de l’OBV Charlevoix-Montmorency

Coordonnatrice des projets depuis 2006

Payse est une fidèle membre de l’équipe de l’Organisme de bassin versant Charlevoix-Montmorency (OBV-CM) depuis 2006. Elle est une travailleuse acharnée qui ne compte pas ses heures. À titre d’auteure principale du plan directeur de l’eau (PDE), elle assume la coordination de la mise en œuvre du plan d’action et de l’implication de l’OBV-CM dans la réalisation des actions qui en découlent. Au fil des années, elle est devenue la référence scientifique de l’organisation. Payse est également à l’origine des plus grandes réalisations de l’OBV-CM notamment en dirigeant le projet d’arrimage du PDE avec le Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) de la MRC de La Côte-de-Beaupré, ainsi que du projet de mise à jour de la cartographie des lits d’écoulement des bassins versants de la zone hydrique Charlevoix-Montmorency. Ces deux réalisations sont devenues des références régionales et à l’échelle du Québec.

De plus, grâce aux indéfectibles liens de confiance qu’elle a su créer et maintenir au fil de ses années de services, elle est devenue la pierre angulaire de la stratégie de mobilisation des acteurs du milieu de l’OBV-CM. En effet, ces derniers n’hésitent jamais à joindre les nombreux comités de concertation lorsque Payse est impliquée dans la démarche de résolution des problèmes environnementaux auxquels ils doivent faire face collectivement.

Sa manie: Ne pas prendre tous les congés auxquels elle a droit.

Son plan d’eau de prédilection : La rivière Bulstrode au bord de laquelle elle a érigé son chalet.

Son « superpouvoir »: S’occuper d’une multitude de projets en même temps.

André Girard, Le cartographe

Administrateur d’AGIR Maskinongé de 2006 à 2014

Géographe de profession, André Girard a formé son association de lac en 2007 en prenant en compte le bassin versant. Cette association s’appelle toujours l’Association des propriétaires du bassin versant du lac Long-Mandeville (APBVLLM).

Très impliqué au sein des organismes environnementaux de la municipalité de Mandeville, notamment au Regroupement des Associations de Mandeville en Environnement (RAME), précurseur de la gestion par bassin versant, il a, tout au long de sa présence au sein d’AGIR Maskinongé, contribué à promouvoir la gestion par bassin versant comme modèle de gestion des ressources en eau auprès des membres des associations et de la municipalité.

Il a transmis sa passion pour la défense de l’Environnement à son fils, l’avocat Jean-François Girard.

Sa manie: Voir des bassins versants partout

Son plan d’eau de prédilection : Le lac Long à Mandeville

Si M. Girard rencontrait un génie, son vœu serait: Que tout le monde contribue à la protection de l’eau.

Christine Demers, La scientifique polyvalente

Directrice générale de la SAMBBA, depuis 2019

Anciennement chargée de projets et plans directeurs de l’eau et directrice adjointe (2012-2019) de la Société d’aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA), Christine Demers a accepté de relever un grand défi en acceptant le poste de directrice générale de l’organisation en 2019. Son implication et sa grande loyauté envers la SAMBBA assurent une continuité et apportent la confiance nécessaire au développement d’une nouvelle image. Christine Demers a su garder la motivation des employés en temps de pandémie. Sa grande capacité d’adaptation est digne de mention. Aussi, elle a bâti une réputation enviable à l’organisation. Elle mérite amplement ce titre d’architecte du ROBVQ.

Sa phrase célèbre: Tout est dans tout

L’espèce végétal qui la représente le mieux : Ceratophyllum demersum.
Au fil des années, Christine a développé son intérêt et son expertise sur les macrophytes. En plus d’avoir un nom aux sonorités similaires au sien, cette espèce est présente dans le lac où elle a grandi et pour lequel elle travaille aujourd’hui.

Si un film était fait sur son implication, le titre serait: Christine et l’ordre du phénix.

Marc Fafard, L’homme des bois engagé

Président de l’OBV Duplessis depuis 2010

En plus d’être engagé au sein du conseil d’administration de l’Organisme de bassins versants (OBV) Duplessis depuis la création de l’organisme, Marc est également membre du conseil d’administration du ROBVQ depuis 2011. Ses compétences et ses connaissances sont notamment fort appréciées pour traiter des dossiers relatifs aux mines et à la foresterie. Aussi, il connaît très bien les enjeux de sa région, la Côte-Nord, ainsi que les Premières Nations qui l’habitent.

Enfant, Marc rêvait certainement de devenir: Explorateur! Et il a réussi: Du Colorado à Moisie (Sept-Îles) en passant par le Groenland, Marc en a vu du pays!

Sa manie: Hiver comme été, il porte toujours une tuque!

Si un film était fait sur son implication, le titre de celui-ci serait: Sept-Îles sans uranium

Julie Trépanier, La gardienne des données SIG

Coordonnatrice du PDE et chargée de projets à l’OBV de la Capitale, de 2009 à novembre 2021

Julie a cumulé plus de 12 ans d’expérience à l’OBV de la Capitale et a travaillé sur les deux générations de plans directeurs de l’eau (PDE). Elle a su développer son esprit critique face à la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et améliorer ses façons de faire au cours de son parcours. Elle a su apprendre à travailler avec chacune des particularités des catégories d’acteurs de l’eau et être à l’écoute de leurs besoins.

Sa manie: Vider complètement ses assiettes, jusqu’à s’en lécher les doigts.

La journée la plus marquante de sa carrière: La dernière journée de travail de décembre 2009, où elle a appris qu’elle serait prolongée grâce à l’obtention d’un contrat in extremis !

Si un film était fait sur son implication, le titre serait: L’OBV tatoué sur le cœur !

Francine Trépanier, L’éternelle optimiste

Directrice de l’OBV CARA depuis 30 ans!

Madame Trépanier fut lauréate du Prix reconnaissance ROBVQ 2011, lors du 1er Gala Misez Eau, pour son implication exceptionnelle dans la gestion de l’eau par bassin versant (GIEBV). Elle a partagé temps et expertise lors d’événements marquants ayant contribué à la mise en place de la Politique nationale de l’eau, notamment lors du Symposium sur la gestion de l’eau de décembre 1997 et dans le cadre de la Commission Beauchamp, lors d’un atelier sur l’approche écosystémique et la GIEBV tenue en 1999.

C’est avec détermination et surtout conviction qu’elle s’active depuis plus de 30 ans au sein de l’OBV CARA, pour mettre en place la GIEBV pour la rivière L’Assomption. En 1998, par la tenue du premier colloque J’ai le goût de l’eau, son organisation marqua le départ d’une nouvelle vision menant à la publication du 1er plan directeur de l’eau (PDE) au Québec. Elle poursuivit son engagement par la mise en place d’un comité de réflexion sur l’arrimage entre le schéma d’aménagement et de développement (SAD) des MRC et le PDE des OBV.

Tous ces grands projets, chantiers, engagements visent à soutenir l’adhésion dans son milieu à la protection des ressources en eau. Son nouveau défi: doter son territoire d’une maison de l’eau, outil remarquable de sensibilisation et d’éducation.

Son « superpouvoir »: Sa mémoire! Elle est une véritable bibliothèque humaine, la mémoire de la CARA.

La journée la plus marquante de sa carrière: Le dépôt du 1er PDE au Québec (PDE L’Assomption) et son approbation.

L’animal qui la représente le mieux: La fourmi, car elle accomplit de grandes choses pour sa taille. C’est une travaillante acharnée et dévouée, engagée pour son équipe et son réseau. Finalement, elle a réalisé ou participé à de grands chantiers (PDE, GIRE au Québec, Pavillon de la rivière, restauration des frayères pour l’esturgeon jaune, Maison de l’eau).